Le cinéma dans le noir




Salles fermées, tournages arrêtés, films en attente… A la sortie de la crise, le secteur n’aura jamais eu autant besoin de soutien. Le CNC devra y répondre malgré 100 millions d’euros de moins dans les caisses.



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire