les coiffeurs se préparent activement


Un salon de coiffure. Photo d’illustration. (MAXPPP)

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, l’a dit jeudi 23 avril sur franceinfo : il souhaite que tous les commerces puissent rouvrir dès le lundi 11 mai, à l’exception des bars et restaurants. Les coiffeurs font partie des activités qui vont être prises d’assaut. Un grand groupe de cosmétiques a anticipé.

Le déconfinement est en marche, en coulisses, chez L’Oréal. Plus qu’un simple soutien, c’est un véritable plan de bataille, avec guide pratique et matériel, que le groupe propose aux professionnels qui s’apprêtent à nous voir affluer dans deux semaines. La directrice générale de la division des produits professionnels de L’Oréal, Nathalie Roos, détaille tout cela dans le magazine Challenges. C’est un enjeu important pour le géant des cosmétiques qui fournit des produits à quelque 11 000 salons de coiffure en France et plus de 100 000 dans le monde.

D’ordinaire, les salons de coiffure accueillent chaque jour entre 900 000 et un million de clients en France. Donc, le 11 mai et les jours qui suivent, nous pouvons facilement imaginer que cela va se bousculer au portillon, et sur une assez longue période car il va falloir réguler le trafic pour respecter les distanciations d’usage. Les salons ne devront pas être bondés. Premier point : les réservations en ligne avant la réouverture. L’Oréal a signé un accord avec plusieurs plateformes qui géreront les plannings, gratuitement, pendant trois mois. Deuxième point : faciliter les paiements en ligne pour les réservations afin de s’assurer que les clients seront bien au rendez-vous. Reste la sécurité des coiffeurs et des clients. L’Oréal va distribuer à ses franchisés, à prix coûtant, trois millions de masques et plus de 100 000 flacons de gel hydroalcoolique, des gants, des blouses, des surchaussures, un guide pratique… rien n’est laissé au hasard. Les affaires sont les affaires, L’Oréal sait faire.

Ce vaste dispositif est en préparation depuis le début du confinement, notamment sur la base d’une enquête commandée par le groupe. Une étude de l’institut Louis Harris qui révèle que 60% des Français entendent aller chez le coiffeur dès la première semaine du déconfinement. Une majorité d’hommes : près de 70% contre 50% de femmes. Une étude très poussée qui montre que, outre la coupe de cheveux, 36% de la clientèle féminine optera pour une coloration des racines. Avec ou sans mèches, on peut commencer à prendre rendez-vous.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire