Journée positive à la Bourse de Paris soulagée par la remontée du pétrole


La Bourse de Paris a terminé en hausse de 1,25% mercredi, soulagée par le rebond du pétrole après deux jours de déroute et par des annonces encourageantes sur la piste d’un vaccin potentiel contre le coronavirus.

L’indice CAC 40 a avancé de 54,34 points à 4.411,80 points. La veille, la cote parisienne avait perdu 3,77%.

« Après deux séances difficiles, la séance a été un peu meilleure », notamment grâce à « la tentative de stabilisation des cours du pétrole », même si « la situation risque de rester compliquée, car la demande ne va pas exploser du jour au lendemain » dans le contexte actuel, a observé auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Star bien malgré lui du début de semaine, le pétrole est resté au coeur de l’attention.

La montée du prix du baril de WTI américain pour livraison en juin, au premier jour de son utilisation comme contrat de référence a apporté un clair soulagement, après deux séances marquées par une incursion en territoire négatif.

« L’annonce de premiers essais cliniques d’un vaccin contre le nouveau coronavirus en Allemagne a également joué positivement », a estimé M. Tuéni.

« Il n’y a jamais eu autant de cerveaux scientifiques qui travaillent à chercher la solution », a-t-il ajouté, en relevant toutefois « une certaine prudence » des investisseurs en l’absence de toute certitude à ce stade.

En Allemagne, l’autorité fédérale chargée de la certification des vaccins a ainsi donné mercredi son feu vert à des essais cliniques sur des humains menés par le laboratoire allemand BioNTech, en lien avec le géant américain Pfizer. Et des essais doivent également démarrer jeudi en Grande-Bretagne.

Alors que « tout le monde attend d’en savoir plus sur le déconfinement », le vote du Sénat américain sur un nouveau plan de soutien aux PME de près de 500 milliards de dollars vient « confirmer que les injections massives des banques centrales et des gouvernements fournissent un bon matelas pour permettre un rebond durable et solide », a analysé M. Tuéni.

Les investisseurs regardent désormais avec espoir du côté des instances européennes. Les 27 dirigeants européens examineront lors d’un sommet virtuel jeudi les solutions pour faire face à la récession, mais l’importance de leurs divisions risque de reporter encore toute décision.

Du côté des valeurs, la montée en puissance des publications d’entreprises a apporté des indices supplémentaires aux investisseurs en quête de visibilité.

STMicroelectronics (+8,63% à 21,40 euros) a pris la tête du CAC 40 après avoir réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 7,5% au premier trimestre 2020.

A l’opposé, Kering a chuté de 4,92% à 464,95 euros, pénalisé par une baisse plus marquée qu’escompté de son chiffre d’affaires au premier trimestre.

Lagardère a reculé de 7,69% à 15,97 euros après l’annonce de l’acquisition par Vivendi (-0,64% à 20,32 euros) de 10,6% de son capital.

Les titres liés aux matières premières ont retrouvé des couleurs, à l’instar de Total en hausse de 4,76% à 31,12 euros et d’ArcelorMittal de 5,71% à 8,80 euros.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire