Boeing ukrainien abattu par l’Iran: le coronavirus retarde l’analyse des boîtes noires



Le Canada et plusieurs autres pays ont demandé à Téhéran de surseoir au téléchargement des données des boîtes noires de l’avion ukrainien abattu par l’Iran, à cause des restrictions de voyage dues au nouveau coronavirus, a indiqué Ottawa dimanche.

L’Iran a contacté la semaine dernière les pays concernés par l’enquête pour leur demander quand ceux-ci pourraient envoyer des experts assister à cette opération, a précisé le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) dans un courriel.

Tout en soulignant que les pays concernés étaient « impatients que les données des boites noires puissent être téléchargées et analysées », la présidente du BST Kathy Fox a indiqué qu’ils avaient « tous donné la même réponse, à savoir que les voyages étaient impossibles actuellement et sans doute pour un certain temps » en raison des restrictions dues à la pandémie de coronavirus.

L’avion d’Ukraine International Airlines à destination de Kiev a été abattu « par erreur » par l’armée iranienne peu après son décollage le 8 janvier. Sur les 176 victimes à bord, 57 étaient des citoyens canadiens et 29 autres avaient le statut de résident permanent au Canada.

Le BST considère que les représentants des pays concernés doivent être présents pour le téléchargement des données des boîtes noires et que l’opération doit donc être reportée « jusqu’à ce que la situation s’améliore suffisamment pour permettre des voyages en toute sécurité ».

« Nous nous attendons à ce que l’Iran honore ses engagements sur le téléchargement une fois que les conditions se seront améliorées », a conclu Mme Fox.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire