après un mois de confinement et d’enseignement à distance, des professeurs impatients de retrouver leurs élèves


Enseigner à distance, un exercice difficile pour de nombreux professeurs : beaucoup d’investissement, mais des retours assez faibles. Certains s’inquiètent du retour en classe si le confinement dure. 

Combien de temps va durer le confinement ? Le président de la République Emmanuel Macron doit s’exprimer ce lundi 13 avril. On saura peut-être si les établissements scolaires, fermés depuis le 16 mars, rouvriront en mai ou plus tard. En attendant, les enseignants s’interrogent.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

Amandine Héritier a perdu les deux tiers de ses élèves depuis qu’elle enseigne à distance. Professeure d’allemand dans un collège REP près de Montbéliard (Doubs), elle trouve que son métier n’a plus beaucoup de sens, et l’exercer à distance « c’est écrasant, épuisant. Quand on donne une consigne à une classe, on la donne à 25 ou 30 élèves en même temps, mais quand on fait tout par message il faut tout répéter 25 voire 30 fois. »

Pour la majorité finalement, on n’a plus d’utilité. On n’arrive plus à les atteindre.Amandine Héritierà franceinfo

« C’est aussi épuisant psychologiquement car on a l’impression de beaucoup travailler pour très peu de résultats. Quand on a les élèves devant nous, on voit s’ils comprennent ou pas. On peut aussi les encourager, les motiver, négocier parfois aussi. À distance, tout ça n’existe plus. »

Sarah, elle, commençait à trouver un rythme mais les vacances de Pâques ont démarré dans la métropole lilloise où exerce cette professeur d’histoire-géographie. Elle a une angoisse, que ses lycéens donnent moins de nouvelles à la rentrée. Elle n’a déjà aucun retour de la part de la moitié de ses Terminales. Plus ça dure, plus les inégalités vont se creuser, selon elle. « Il va y avoir ceux qui vont suivre. Il va y avoir ceux qui sont soutenus par leurs parents aussi. À côté de ça, il va y avoir ceux qui ne peuvent pas être soutenus par leurs parents pour diverses raisons. »

Ils vont se sentir complètement perdus et vont baisser les bras, vont arriver l’année prochaine dans le niveau supérieur et ça sera la cata.Sarah, professeur d’histoire-géographieà franceinfo

Toutes deux espèrent retourner en classe dès que possible, à condition de pouvoir le faire en toute sécurité.

Enseignement à distance : l’inquiétude des profs – Ecoutez le reportage de Margot Delpierre



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire