À Cannes, la prise de température des clients à l’entrée des commerces « fait partie de la famille » des gestes barrière contre le coronavirus


Dans les Alpes-Maritimes, la prise de température s’ajoute aux autres gestes barrières contre le coronavirus à l’entrée de certains commerces. Une addition de mesures pour garantir la sécurité des clients, pendant et après le confinement. 

Sortir pour faire ses courses, c’est encore l’une des rares activités que partagent la plupart des Français. Pour éviter que les commerces deviennent des lieux de contagion du Covid-19, la ville de Cannes dans les Alpes-Maritimes met en place des contrôles de température, à l’entrée d’une vingtaine de ses supermarchés. Afficher moins de 38 degrés de température pour pouvoir faire ses courses s’ajoute aux autres « gestes barrières » : se laver les mains, ne pas s’approcher à plus d’un mètre des autres personnes.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

En entrant dans leur supérette habituelle, certains Cannois doivent donc désormais se laver les mains et présenter leur front à un thermomètre laser. « C’est un salarié du commerce, qui a des gants et un masque et prend la température, détaille le maire Les Républicains de Cannes, David Lisnard. Si la personne a plus de 38° on lui propose de faire ses courses et de les lui livrer. » Une liste de médecins est alors remise au client, contraint de rentrer chez lui.

Ces thermomètres laser ont déjà servi lors d’une autre épidémie, celle du virus Ebola. En 2014, tous les passagers en provenance de pays touchés devaient se soumettre à une prise de température à l’aéroport de Roissy.

Cette pratique pourrait être utile aussi dans la stratégie de déconfinement à venir assure Martin Blachier, médecin épidémiologiste, spécialiste en santé publique. « C‘est une mesure qui peut être utile au même titre que de dépister les contacts via une application, d’appliquer des mesures barrières très strictes comme en Asie, de tester largement les gens pour isoler les cas positifs. Prendre la température en empêchant que les gens qui ont de la fièvre rentrent dans les commerces, ça fait partie de cette famille-là. »

Le médecin estime que 10 à 15 % seulement de la population est aujourd’hui immunisée. Et qu’il faudra donc continuer à appliquer les mesures barrières, pour éviter un deuxième pic épidémique.
 
 

Pour lutter contre le coronavirus, des thermomètres laser dans certains commerces cannois – Ecoutez le reportage de Faustine Calmel



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire