EN DIRECT – Politique fiscale maintenue malgré la crise


Un peu d’espoir quant à l’épidémie de coronavirus émerge en Europe, le continent qui recense le plus de morts, mais qui pourrait voir ses chiffres refluer, tandis que les Etats-Unis s’attendent à une semaine extrêmement difficile, de l’aveu du président Donald Trump.

La pandémie a fait au moins 68.125 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, pour près de 1.245.000 cas recensés, d’après un bilan établi par l’AFP dimanche soir. L’un d’eux est le Premier ministre britannique Boris Johnson. Dix jours après avoir été testé positif, il a été hospitalisé dimanche. « Mesure de précaution », ont assuré ses services: il reste aux commandes. Le chef de gouvernement conservateur « continue de présenter des symptômes persistants du coronavirus », cependant.

Des signes encourageants apparaissent, timidement, en Europe, où ont été dénombrés plus de 70% des décès causés par la maladie, selon les sources officielles. En Italie, « la courbe a commencé sa descente », constatait dimanche le patron de l’Institut supérieur de la Santé, Silvio Brusaferro. Le pays, qui compte près de 16.000 morts, sait néanmoins qu’il a « encore quelques mois difficiles » devant lui, a insisté le ministre de la Santé, Roberto Speranza. « Il ne faut pas baisser la garde », a confirmé le Premier ministre Giuseppe Conte. 

En Grande-Bretagne, le moment était assez solennel pour une allocution, rare, de la reine Elisabeth II. « Nous vaincrons – et cette victoire sera celle de chacun d’entre nous », a lancé la souveraine de 93 ans. « Et ceux qui nous succéderont diront que les Britanniques de cette génération étaient aussi forts que les autres ».

Aux Etats-Unis, où le bilan approche 10.000 morts (9.633 dimanche), la propagation inquiète. « Dans les jours à venir, l’Amérique va supporter le pic de cette terrible pandémie. Nos combattants dans cette bataille à la vie et à la mort sont les incroyables médecins, infirmiers et personnels de santé en première ligne », a affirmé dimanche soir le président Donald Trump.

Retrouvez les articles de la rédaction liés au coronavirus:

– CAPITAINE SUR LE PONT – Elizabeth Ducottet: « Thuasne a déjà connu deux guerres mondiales, alors… »

– Ces Français sur le front: « Tant qu’il y aura des journaux, je serai là »

 

⌛ Suivez le direct de ce lundi 6 avril.

11h00 – Masques: Bourgogne-Franche-Comté demande une « répartition plus solidaire »

La présidente socialiste de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a demandé à l’État une « répartition des masques plus solidaire » après une nouvelle réquisition, selon elle « sans concertation », d’équipements de protection que la région avait commandés.

Deux millions de masques destinés à la région ont été « intégralement » réquisitionnés par l’État à leur arrivée, dimanche, à l’aéroport de Bâle-Mulhouse, « sans concertation, ni même information préalable », se plaint Mme Dufay dans un communiqué diffusé tard dimanche soir.

Le 2 avril, une commande similaire de masques de protection, également à l’initiative de la région Bourgogne-Franche-Comté (BFC), avait déjà été retenue par l’État.

La présidente du conseil régional conçoit que « la lutte contre l’épidémie amène logiquement l’Etat à décider de prioriser la livraison de certaines commandes en direction des secteurs les plus en tension », mais elle souhaite une « répartition plus solidaire », se demandant « comment l’Etat organise la protection » des habitants de BFC.

10h20 – La Bourse de Paris reprend espoir et monte de 3,62%

La Bourse de Paris attaquait la semaine du bon pied (+3,62%) lundi, retrouvant un peu d’espoir grâce à la baisse du nombre quotidien de décès liés au coronavirus en Europe, suggérant que le pic de la pandémie pourrait être atteint.

A 09H56, l’indice CAC 40 montait de 150,26 points à 4.304,84 points. Vendredi, il avait fini en recul de 1,57%.

Les marchés européens ont ouvert « en hausse, encouragés par le déclin de l’épidémie en Italie, en Espagne ou en France, mais les investisseurs devraient rapidement réaliser que la Bourse ne pourra pas se contenter d’un pic prochain de l’épidémie pour retrouver durablement le moral », souligne dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

« En effet, le déconfinement sera long et laborieux et il n’est pas certain que l’économie revienne au niveau pré-crise, même en quelques mois, si jamais le virus continue de circuler », complète-t-il.

Un peu d’espoir quant à l’épidémie de coronavirus émerge en Europe, le continent qui recense le plus de morts, mais qui pourrait voir ses chiffres refluer, tandis que les Etats-Unis s’attendent à une semaine extrêmement difficile, de l’aveu du président Donald Trump.

10h10 – PSA : crédit bancaire de 3 milliards d’euros pour se renforcer 

Le constructeur automobile français PSA (Peugeot, Citroën) a annoncé lundi avoir souscrit un emprunt de 3 milliards d’euros auprès de plusieurs banques pour renforcer sa sécurité financière dans le contexte d’épidémie de coronavirus.

« Cette opération renforce notre capacité à faire face à cette situation exceptionnelle et à préparer l’avenir. C’est aussi une marque de confiance de nos banques partenaires dans la solidité financière » du groupe, a déclaré le directeur financier, Philippe de Rovira, cité dans un communiqué.

« Ce crédit syndiqué est d’une maturité initiale de 12 mois qui peut être prolongée d’un à deux trimestres additionnels », a précisé PSA. Il « s’ajoute à une ligne de back up confirmée et non tirée de 3 milliards d’euros pour un montant total de 6 milliards d’euros ».

10h00 – Le confinement ne doit pas être relâché « trop tôt », estime Hirsch 

Le confinement « a eu un impact majeur » sur l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France et ne doit pas être relâché « trop tôt », même s’il est amené à devenir « plus subtil », a estimé lundi le directeur général de l’AP-HP Martin Hirsch. « Si on voit les choses se stabiliser, c’est parce que le confinement a été mis en place », a déclaré sur France inter le responsable de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris, en assurant que l’obligation faite aux Français de rester chez eux avait permis de « sauver des vies ». « C’est pour cela que nous insistons tous pour qu’il n’y ait pas de relâchement. Relâcher le confinement trop tôt, craquer en ce moment, si je puis dire, cela conduirait (…) à créer ce que nous avons évité jusqu’à présent, le vrai débordement », a-t-il poursuivi.

Selon Martin Hirsch, le confinement va cependant être amené à évoluer, pour devenir « plus subtil ». « On va probablement passer du confinement le plus uniforme possible à des choses qui seront plus différenciées, en fonction des publics, en fonction des territoires », a-t-il détaillé. « Donc il y a probablement un certain nombre de personnes qui iront vers davantage de confinement » et d’autres, « aujourd’hui porteuses d’anticorps ou présentant certaines caractéristiques de zone d’habitat », qui « pourront avoir un degré de liberté supplémentaire ».

En tout état de cause, « il ne faut pas précipiter les choses », a insisté le responsable de l’AP-HP, en rappelant que le confinement avait eu un effet collatéral, qui est que « la proportion de la population immunisée, protégée, qui porte les anticorps, est aujourd’hui faible ». « On l’a voulu, mais du coup on se retrouve dans une situation dans laquelle si on lâchait les vannes, c’est une population pas plus protégée qu’il y a un mois qui serait exposée au virus, et c’est ça qui rend les choses compliquées », a-t-il insisté.

9h35 – Pétrole et gaz: Vallourec supprime 900 postes en Amérique du Nord

Le groupe Vallourec, fabricant de tubes sans soudure, va supprimer 900 postes en Amérique du Nord, « en réponse à la chute importante et brutale d’activité prévue par ses clients pétroliers et gaziers », a-t-il annoncé lundi.

Ce plan de réduction des effectifs représente plus du tiers des personnels du groupe en Amérique du Nord, a précisé Vallourec dans un communiqué.

Elle concernera « l’ensemble (des) usines et (des) fonctions support » et « prendra effet dans les prochaines semaines » après information interne et obligations réglementaires.

« Le monde et l’industrie du pétrole et du gaz traversent une période sans précédent, en particulier aux Etats-Unis », a commenté le nouveau président du directoire Edouard Guinotte, cité dans le communiqué.

9h30 – La politique fiscale du quinquennat maintenue malgré la crise, assure Bruno Le Maire

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a assuré lundi que le gouvernement reste « attaché » à la politique fiscale mise en place durant le quinquennat, malgré la crise économique causée par l’épidémie de Covid-19. « Les politiques fiscales que nous avons définies depuis le début du quinquennat sont celles auxquelles nous restons attachés (et) sont maintenues », a affirmé M. Le Maire sur France 2, interrogé sur la poursuite de la suppression de la taxe d’habitation.

Le gouvernement a décidé de supprimer cet impôt en plusieurs étapes: 80% des foyers concernés en seront totalement exemptés cette année et la suppression doit en principe s’étaler jusqu’en 2023 pour les 20% les plus aisés. Mais la crise et les montants importants débloqués par l’Etat pour soutenir les entreprises et les salariés font craindre à certains des hausses d’impôts pour combler le surcroit d’endettement du pays.

Bruno Le Maire a toutefois concédé que le gouvernement aurait à « re-débattre » de sa politique fiscale lors de l’élaboration du budget 2021, alors que les équilibres prévus pour 2020 ont volé en éclat avec la crise. « Ca aura lieu à l’automne de cette année, donc attendons l’automne », a affirmé le ministre.

Il a par ailleurs réitéré la volonté du gouvernement de ne pas augmenter les impôts à l’avenir. « Ce n’est pas une bonne idée de vouloir relancer la machine économique en augmentant les impôts », a-t-il affirmé.

9h20 – Le Japon s’apprête à déclarer l’état d’urgence

Le gouvernement japonais se préparait lundi à déclarer l’état d’urgence afin d’endiguer la propagation de la pandémie de coronavirus, qui s’est accélérée dernièrement dans certaines régions du pays, notamment à Tokyo.

Le Premier ministre Shinzo Abe devait consulter lundi un comité d’experts conseillant son gouvernement pour gérer la crise sanitaire et de nombreux médias locaux spéculaient sur une déclaration de l’état d’urgence dès mardi.

Bien que voisin de la Chine, foyer d’origine du Covid-19, le Japon est jusqu’à présent nettement moins touché par la pandémie que l’Europe ou les Etats-Unis. L’archipel totalisait dimanche quelque 3.650 cas pour 73 décès, selon un dernier bilan officiel.

Le nombre de cas a cependant sensiblement augmenté depuis deux semaines, notamment à Tokyo où 148 nouvelles infections ont été recensées dimanche, un nouveau record local.

Ces chiffres ont progressivement accru la pression sur le gouvernement pour intensifier son action face à la pandémie. D’autant que la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a déjà appelé ses administrés à télétravailler autant que possible et à éviter les sorties non indispensables le week-end.

9h05 – Hospitalisé, Johnson « reste aux commandes » du gouvernement britannique

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, contaminé au nouveau coronavirus, « reste aux commandes » du gouvernement, bien qu’il ait été admis à l’hôpital dimanche soir pour des « tests », a déclaré son ministre du Logement.

« Aujourd’hui, il est à l’hôpital pour subir des tests, mais il continuera d’être tenu informé de ce qui se passe et d’être aux commandes du gouvernement », a déclaré à la BBC Robert Jenrick, ministre chargé du Logement et des Communautés.

8h55 – Apple conçoit des masques pour soignants et en produira 1 million par semaine

Apple a conçu des masques destinés au personnel hospitalier, couvrant l’intégralité du visage, et sera en mesure d’en produire un million par semaine à partir de la fin de semaine, a annoncé le PDG du groupe Tim Cook dimanche sur Twitter. Le patron d’Apple explique que ces masques, en plastique transparent et qui couvrent l’intégralité du visage, ont été mis au point par des « concepteurs de produits, des équipes d’ingénierie et d’emballage, et (des) fournisseurs » du groupe.

Le rythme de production sera d’un million par semaine à partir de la fin de semaine. Ces masques seront destinés dans un premier temps aux Etats-Unis. Ils y seront produits, ainsi qu’en Chine. Dans ce message diffusé sur Twitter, Tim Cook a par ailleurs précisé qu’Apple a été en mesure de se procurer 20 millions de masques chirurgicaux auprès de ses fournisseurs à travers le monde.

8h50 – Boeing annonce la suspension de l’activité dans ses usines de l’Etat de Washington

Le groupe aéronautique américain Boeing a annoncé dimanche qu’il prolongeait pour une durée indéterminée la suspension de l’activité dans ses usines de l’Etat de Washington, en raison des mesures de confinement adoptées face à la pandémie de coronavirus.

« Boeing prolonge la suspension temporaire des activités de production dans tous les sites de Puget Sound et de Moses Lake jusqu’à nouvel ordre », a précisé le géant de l’aéronautique dans un communiqué de presse.

Il s’agit de la prolongation de mesures mises en oeuvre à partir du 25 mars, dans ces deux usines situées dans l’Etat de Washington (nord-ouest).

Le groupe avait alors décidé de suspendre l’activité dans ses usines et de permettre aux employés qui le pouvaient de travailler depuis chez eux. Les personnels administratifs sont concernés principalement par cette dernière mesure.

Boeing avait alors précisé que les autres recevraient un congé payé sur dix jours représentant un salaire de deux semaines

8h45 – « Coronabonds »: deux commissaires européens mettent la pression sur l’Allemagne

Deux commissaires européens, dont le Français Thierry Breton, plaident lundi pour un recours à un emprunt européen pour faire face à la crise du coronavirus dans une tribune publiée dans la presse, où le gouvernement allemand est critiqué pour son opposition aux « corona bonds ».

Sans en appeler directement à l’Allemagne, les commissaires européens au Marché intérieur Thierry Breton et à l’Economie, Paolo Gentiloni, demandent aux 27 Etats membres de l’UE de faire preuve de « solidarité » en créant un fonds européen financé par l’impôt et capable d’émettre des obligations à long terme, dans une tribune publiée en Allemagne par la Frankfurter Allgemeine Zeitung et Le Monde en France.

Selon les commissaires, ce fonds ne devrait toutefois servir qu’à financer le développement économique après la crise.

8h30 – Maison de retraite de Mougins: le bilan grimpe à 31 morts 

Le nombre de résidents de l’Ehpad de Mougins (Alpes-Maritimes) décédés du coronavirus s’est alourdi ce week-end passant de 29 à 31, a indiqué lundi à l’AFP un porte-parole de l’établissement. Le précédent bilan communiqué vendredi par le groupe privé Korian, qui gère cet établissement où résident 109 personnes âgées, avait en effet recensé 29 décès depuis le 20 mars.

Les résultats du dépistage du personnel font apparaître que 14 des 50 personnels de cette maison de retraite médicalisée sont positifs au Covid-19, a ajouté le porte-parole de l’établissement. « Nous avons commencé à faire ce qu’il faut sur place pour remplacer le personnel testé positif, qui ne vient plus sur le site, en faisant appel à la réserve sanitaire », a-t-il indiqué. « Le dépistage des autres résidents doit commencer lundi », ajoute-t-il, en expliquant que des mesures sanitaires ont été prises, notamment en établissant deux « parties étanches » dans l’Ehpad.

Samedi, le parquet de Grasse a confirmé qu’une famille de résidente décédée a porté plainte « contre X pour mise en danger de la vie d’autrui ». Plusieurs élus locaux ont enjoint les autorités sanitaires de procéder au dépistage complet des résidents et du personnel de l’Ehpad.

Selon l’Agence régionale de santé de Provence-Alpes-Côtes d’Azur 43 personnes sont décédées du Covid-19 dans les hôpitaux des Alpes-Maritimes depuis le début de l’épidémie.

8h20 – Bourse de Tokyo: le Nikkei termine en forte hausse (+4,24%)

La Bourse de Tokyo a clôturé en forte hausse lundi, les investisseurs ayant été soulagés par la baisse de la mortalité liée au Covid-19 observée en Europe ce week-end, et ayant déjà largement intégré l’état d’urgence qui se profile au Japon.

L’indice vedette Nikkei a terminé la séance sur une hausse de 4,24%, à 18.576,30 points, alors que l’indice élargi Topix a pour sa part fini en progression de 3,86% à 1.376,30 points.

5h20 – Le brut plonge alors que s’éloigne un accord sur les prix

Les prix du pétrole brut accusaient une forte chute lundi en Asie après le report d’une réunion entre le cartel de l’Opep et la Russie, qui a éloigné la perspective d’un accord permettant de soutenir les cours. Le baril américain de WTI pour livraison en mai reculait de 5,3%, à 26,83 dollars vers 2H50 GMT, regagnant un peu de terrain après avoir plongé de 8% dans les premiers échanges asiatiques. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin cédait 3,1%, à 33,04 dollars.

Les marchés du brut ont plongé depuis le déclenchement d’une guerre des prix il y a deux semaines entre l’Arabie saoudite et la Russie, à la suite d’un désaccord sur la stratégie à adopter pour soutenir les cours. L’Arabie saoudite a ouvert les vannes de sa production et fait dévisser les cours en espérant faire fléchir la Russie.

Parallèlement la demande a fondu, alors que la crise du coronavirus et des mesures drastiques de restrictions des mouvements mises en place par les Etats paralysent l’activité économique sur une grande partie du globe.

1h40 – Le chef de l’ONU exhorte le monde à protéger les femmes

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a lancé dimanche un appel mondial à protéger les femmes et jeunes filles « à la maison », alors que le confinement provoqué par la pandémie de Covid-19 exacerbe les violences conjugales et dans les familles. « La violence ne se cantonne pas aux champs de bataille », a-t-il souligné dans un communiqué et une vidéo en anglais sous-titrée en français, arabe, espagnol, chinois ou russe, en rappelant son appel récent à un cessez-le-feu sur tous les théâtres de guerre pour mieux lutter contre la maladie.

« Malheureusement, de nombreuses femmes et jeunes filles se retrouvent particulièrement exposées à la violence précisément là où elles devraient en être protégées. Dans leurs propres foyers. C’est la raison pour laquelle je lance aujourd’hui un nouvel appel pour la paix à la maison, dans les foyers, à travers le monde entier ». « Ces dernières semaines, tandis que s’aggravaient les pressions économiques et sociales et que la peur s’installait, le monde a connu une horrible flambée de violence domestique », a déploré le chef de l’ONU.

0h50 – Etats-Unis: plus de 1.200 morts du coronavirus en 24 heures 

Plus de 1.200 personnes contaminées par le nouveau coronavirus sont mortes en 24 heures aux Etats-Unis, selon le comptage publié dimanche à 20H30 (lundi 00H30 GMT) par l’université Johns Hopkins.

Le pays a recensé 337.072 cas d’infection et déplore 9.633 décès, selon cette base de données. Le président Donald Trump a averti dimanche que les Américains devaient s’attendre à un bilan « terrible » de morts lors du pic, pas encore atteint, de l’épidémie.

 





challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire