Coronavirus : quand le calendrier accable Macron


Il y a une semaine, Macron s’est défendu dans la presse italienne d’un « éventuel retard français ». Encore une fois, il intervient sans véritable contradiction, refusant le légitime questionnement démocratique qu’un dirigeant élu devrait accepter. Mais il montre surtout qu’il sait qu’il a tardé, que cela se voit, et qu’il croit que nier l’évidence pourrait le servir… L’examen du calendrier n’est pas tendre…


Santé



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire