Les membres du gouvernement ont-ils passé le premier tour sans encombre ?


Certains ministres candidats peuvent souffler, même si une défaite aux municipales n’allait pas de pair avec une démission du gouvernement. Plusieurs ministres ont été élus dès le premier tour, ou sont sortis en tête au premier tour, dimanche 15 mars au soir.

Municipales 2020 : La participation, les déclarations et les résultats…

Tête de liste à Tourcoing, dans le Nord, le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a été élu dès le premier tour avec 60,88 % des voix dans son fief électoral. Gérald Darmanin était maire de cette ville située en banlieue de Lille de 2014 à 2017, puis est passé premier adjoint lors de son entrée au gouvernement.

Edouard Philippe, tête de liste au Havre, mais qui restera à Matignon s’il est élu, est arrivé largement en tête, recueillant 43,59 % des suffrages, mais n’a pas réussi à se faire élire dès le premier tour comme il l’espérait. Il devance largement son adversaire communiste Jean-Paul Lecoq (35,87 %) et l’écologiste Alexis Deck (8,28 %). En cas d’alliance à gauche, le Premier ministre pourrait donc être mis en difficulté.

Riester élu dès le premier tour

Le ministre de la Culture Franck Riester, qui a dû écourter sa campagne après avoir été détecté positif au coronavirus en début de semaine, a été élu dès le premier tour sur la liste Coulommiers demain (58,84 %). « Merci aux Columériennes et aux Columériens qui se sont déplacés pour voter », a sobrement commenté le locataire de la rue de Valois, sur Twitter.

Autre ministre qui a été élu dès le premier tour : Sébastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités territoriales, numéro trois de la liste Générations Vernon – son fief dans l’Eure –, laquelle a rassemblé 66,37 % des suffrages, loin devant la liste EELV (15,58 %) et celle du PS et du PC (15,33 %).

La secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées Geneviève Darrieussecq, quatrième de la liste 100 % pour les Montois, à Mont-de-Marsan, dans les Landes, a été élue dès le premier tour avec 53,94 %.

Marc Fesneau, ministre chargé des Relations avec le Parlement et candidat dans le petit village de Marchenoir, dans le Loir-et-Cher, duquel il a été maire pendant une dizaine d’années, a été élu dès le premier tour au conseil municipal.

Le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, figurait en huitième position sur la liste Limoges, métropole d’avenir menée par l’ex-socialiste Monique Boulestin. Cette dernière est arrivée en quatrième position (7,65 %). La liste demeure fusionnable.

Plusieurs ministres sur des listes qualifiées pour le second tour

La liste LREM sur laquelle Gabriel Attal, secrétaire d’Etat à l’Education, est en deuxième position à Vanves, dans les Hauts-de-Seine, est arrivée en deuxième position avec 23,07 % des suffrages.

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie, et numéro sept sur la liste LREM dans le 16e arrondissement de Paris, pourra accéder au second tour puisque la liste a recueilli 23,56 % des voix.

Enfin, même sort pour Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, qui pourra également accéder au second tour dimanche 22 mars, puisque la liste LREM sur laquelle elle est numéro deux a réuni 15,67 % des suffrages, en troisième position, dans le 14e arrondissement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire