« Quand on est dans le même logement avec un homme violent, c’est un danger », alerte une responsable associative


« Bien sûr, il faut encore plus que d’habitude être solidaire », estime cette responsable associative, qui appelle notamment les voisins à la vigilance et à l’écoute.

« Quand on est dans le même logement avec un homme violent, 24 heures sur 24, cela représente un danger supplémentaire », alerte mardi 17 mars sur France Bleu Paris Ernestine Ronai, la responsable de l’Observatoire des violences faites aux femmes de Seine-Saint-Denis. Les mesures de confinement imposées par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus risquent, dans le même temps, de conduire à des drames.

La responsable appelle les pouvoirs publics mais aussi tous les Français à redoubler de vigilance, « d’autant qu’on sait que les femmes sont en danger, mais les enfants aussi. Comme ils sont à la maison, cela multiplie le danger ».

La responsable de Observatoire des violences faites aux femmes de Seine-Saint-Denis appelle à la solidarité renforcée : « Bien sûr, il faut encore plus que d’habitude être solidaire ».

Les voisins, la famille qui entend quelque chose, ou au téléphone sent qu’il y a quelque chose qui ne va pas, peut éventuellement aller voir ce qu’il se passe. Et dire, « est-ce que je peux vous aider ? ».Ernestine Ronai, responsable de l’Observatoire des violences faites aux femmes de Seine-Seint-Denisà France Bleu Paris

« Mais le plus important, c’est que lorsque la dame elle-même appelle à l’aide, les forces de sécurité répondent à cet appel à l’aide, et que la justice suive. C’est-à-dire, organise vraiment la séparation par l’éviction du mari violent », conclut Ernestine Ronai. C’est également ce qu’a rappelé Marlène Schiappa, la secrétaire d’État à l’égalité femmes hommes, a rappelé que cette éviction « doit être la règle », même lors de cette période de confinement.

Le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlement…) est le 3919, nommé Violence Femmes Info.





francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire