Coronavirus : les PME et indépendants en situation de vulnérabilité


Dans cette auto-école, quatre moniteurs et deux secrétaires vont passer au chômage technique. L’instauration de mesures sanitaires visant à fermer tous les établissements jugés non-nécessaires est entrée en vigueur dès le 15 mars. « Pour l’instant, on n’accueille personne, parce que de toute façon, on ne peut pas donner de leçons et il n’y a pas d’examen », informe Thierry Bourdin, le directeur de l’auto-école à un éventuel élève.

« On sait qu’il y aura au moins un report de charges, ce qui serait bien, ce serait d’avoir une annulation des charges », espère-t-il. Une angoisse de fermeture partagée par Anne-Laure Mary, esthéticienne, qui a dû annuler tous ses rendez-vous. « J’avais huit clientes aujourd’hui, que j’ai dû annuler. Je n’ai pas de chômage, d’indemnités journalières avec la Sécurité Sociale… On ne sait pas où l’on va », s’inquiète-t-elle.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire