Un détenu de Fresnes a été testé positif au coronavirus, une première en prison


L’état de santé de cet homme de 74 ans n’était pas connu samedi. Un dispositif de suivi a été mis en place pour les surveillants qui ont été en contact avec ce détenu. 

Un détenu de la prison de Fresnes (Val-de-Marne), âgé de 74 ans, a été testé positif au coronavirus, a annoncé une porte-parole du ministère de la Justice, samedi 14 mars. Il s’agit du premier cas confirmé dans une prison française. Incarcéré le 8 mars en cellule individuelle dans la prison du Val-de-Marne, cet homme a été, après l’apparition de premiers symptômes, conduit vendredi à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre, où sa contamination a été avérée. « Il [n’a] pas été en contact avec d’autres détenus », a affirmé la porte-parole Agnès Thibault-Lecuivre.

Ce septuagénaire avait fait l’objet d’un « suivi particulier » dès son arrivée à Fresnes en raison de son âge et de son « état de santé ». Il n’était pour l’heure pas possible de déterminer si sa contamination a eu lieu en milieu ouvert ou au sein de la prison. Le détenu « a toujours été placé en cellule individuelle et n’a pas été en contact avec d’autres détenus », a affirmé la porte-parole de la Chancellerie.

Son extraction vers l’hôpital s’était faite dans le respect des « consignes de sécurité sanitaire », notamment le port de masques, a-t-elle assuré. Son état de santé n’est pas connu. Un « dispositif de suivi » a été, depuis, mis en place à Fresnes pour les personnels pénitentiaires qui ont été en contact avec le détenu, a ajouté Mme Thibault-Lecuivre.

Vendredi, la ministre de la Justice Nicole Belloubet avait annoncé qu’une infirmière de Fresnes avait contracté le virus, mais tout lien entre les deux contaminations n’était pas établi à ce stade. Un représentant de l’administration pénitentiaire avait ajouté que des « mesures préventives » avaient été prises pour identifier les surveillants qui auraient été en contact avec l’infirmière.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire