un défi pour les entreprises


Chez un garagiste de Valenciennes (Nord), il y a déjà eu deux annulations de révision pour la semaine prochaine. Surtout, les plannings vont être réorganisés dès lundi 16 mars. Sur les 20 salariés, trois ont des enfants en bas âge. Cette situation imposée va-t-elle nuire à leur entreprise ? « J’ai une petite fille. À partir de lundi, elle va être gardée par ma maman parce que la crèche est fermée« , explique Aurélie Rizzo, secrétaire du garage.

Les mots d’ordre sont de se serrer les coudes mais de continuer à travailler. Dans de nombreux secteurs, le télétravail est impossible. La directrice d’un magasin du centre-ville de Valenciennes jongle avec les emplois du temps. Elle a sept employées, toutes des femmes. Aucune fermeture n’est envisagée. La plupart des entreprises s’adaptent avec philosophie aux 15 prochains jours. Leur crainte ? La suite, car tous avouent avoir peur de ne pas tenir très longtemps à ce rythme.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire