Pour protéger son cerveau, mieux vaut avoir un caractère bien trempé



Des scientifiques ont démontré au travers d’examens menés pendant plusieurs années sur une cohorte de personnes âgées, que certains traits de personnalité protégeaient les structures cérébrales contre la dégénérescence. Ainsi, les personnes peu agréables mais dotées d’une curiosité naturelle montrent une meilleure préservation des régions du cerveau qui s’atrophient habituellement. Ces résultats mettent en lumière l’importance de prendre en compte la personnalité dans les troubles neuropsychiatriques.



Sante magazine

A lire aussi

Laisser un commentaire