[Revue de presse] Coronavirus : les Etats-Unis suspendent les vols en provenance d’Europe


Revue de presse
12.03.2020

Mercredi 11 mars, le président des Etats-Unis a annoncé la suspension des vols en provenance d’Europe pour trente jours à compter du 13 mars. La déclaration américaine intervient après que l’OMS a déclaré le statut de pandémie pour inciter les pays à prendre davantage de mesures pour l’endiguer.

Un avion à l’arrêt à l’aéroport Charles de Gaulle (Paris ) – Crédits : stellalevi / iStock

Les Européens indésirables aux Etats-Unis. Alors que de nombreux autres pays ont pris la décision de refuser l’entrée sur leur territoire aux ressortissants du Vieux Continent (Inde, Israël, Jordanie, Kazakhstan…) ou de les placer en quarantaine à leur arrivée (Colombie, Argentine…), Washington leur a emboîté le pas mercredi 11 mars. « Donald Trump a annoncé […] la suspension pour trente jours de l’entrée aux États-Unis de tout étranger ayant séjourné en Europe, exception faite du Royaume-Uni », rapporte ainsi Courrier international. 

Une « décision unilatérale« 

Cette restriction, qui pourra être étendue par le président américain suivant l’évolution de la situation, s’applique également aux résidents permanents qui ont séjourné dans les pays de l’espace Schengen dans les quatorze derniers jours. Elle ne concerne pas en revanche les citoyens américains, ni leur famille proche. Leurs vols seront néanmoins « dirigés vers un nombre limité d’aéroports« , pour que les passagers soient « examinés avant de pouvoir entrer sur le territoire », précise Libération. Jeudi 12 mars, l’Union européenne a réagi à cette annonce. Dans un communiqué, Ursula von der Leyen et Charles Michel ont rétorqué qu’ils désapprouvaient cette « décision unilatérale » [Ouest-France].

Le président justifie sa décision en la comparant avec une mesure similaire qu’il avait adopté plus tôt en févier concernant les vols en provenance de Chine, là où la pandémie a commencé. Cette décision « drastique » selon Le Monde, permet à la Maison Blanche d’assurer que « la propagation de l’épidémie est sous contrôle sur le territoire américain« . Avec désormais plus de 1 300 cas recensés aux Etats-Unis, le dirigeant accuse ainsi l’Europe d’avoir apporté le virus sur le territoire américain : « Un certain nombre de nouveaux clusters aux États-Unis ont été créés par des voyageurs venus d’Europe », a-t-il déclaré [Politico]. Pour Donald Trump, c’est l’absence de mesures communes aux pays de l’UE qui a conduit à la propagation du virus. Une accusation portée « sans preuves »  juge le New York Times, qui lui reproche par ailleurs d’avoir échoué à travailler avec les autres dirigeants pour élaborer une réponse commune, notamment en minimisant l’impact de la crise.

Coronavirus : l’Union européenne annonce la création d’un fonds de 25 milliards d’euros

Alerter sur l’inaction mondiale

La décision américaine intervient quelques heures après que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié la propagation du Covid-19 de pandémie, à la suite de l’explosion du nombre de cas hors de la Chine rapporte Vox. Le média précise par ailleurs que si cette dénomination ne change pas grand-chose sur le terrain, son annonce reflète la volonté de l’organisation d’attirer l’attention sur le « niveau d’inaction » mondial. « Tous les pays peuvent encore changer le cours de cette pandémie », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Mais une réponse mondiale est nécessaire pour traiter la situation avec le sérieux requis.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a immédiatement réagi à cette nouvelle par un « appel à la responsabilité et la solidarité », et a invité tous les pays à « redoubler d’efforts immédiatement », pour lutter contre la pandémie [France info].

Mesures européennes

En Europe, plusieurs pays ont déjà mis en place un certain nombre de mesures pour lutter contre la propagation du virus. Après les mesures de confinement en Italie, l’interdiction des rassemblements extérieurs en France et dans plusieurs pays d’Europe, les Etats européens ont également annoncé des mesures de soutien économique. L’Italie prévoit ainsi « 25 milliards d’euros pour lutter contre l’épidémie » [Ouest-France] tandis que le Royaume-Uni a annoncé « un plan de 30 milliards de livres pour soutenir l’économie face à l’impact de l’épidémie de coronavirus » [La Libre avec l’AFP].

La Banque centrale européenne est attendue ce jeudi pour annoncer une série de mesures concrètes pour faire face à la crise du coronavirus qui « bouleverse les marchés financiers« , rapportent Les Echos. La Réserve fédérale américaine ainsi que la Banque d’Angleterre ont déjà annoncé en début de semaine une baisse de leurs taux d’intérêt directeurs, « renforçant la pression sur l’institut monétaire de la zone euro« , poursuit le quotidien. En France, Emmanuel Macron s’exprimera sur la situation ce jeudi à 20h après s’être entretenu à la mi-journée avec les membres du Conseil de défense et de sécurité consacré au coronavirus.

 

 

LES AUTRES SUJETS DU JOUR

Coronavirus

Economie

Migration

Royaume-Uni

 

 



touteleurope

A lire aussi

Laisser un commentaire