Test Blu-ray / DVD : La belle époque


La belle époque


France : 2019
Titre original : –
Réalisation : Nicolas Bedos
Scénario : Nicolas Bedos
Acteurs : Daniel Auteuil, Guillaume Canet, Doria Tillier
Éditeur : Orange Studio
Durée : 1h55
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 6 novembre 2019
Date de sortie DVD/BR : 11 mars 2020

Victor, un sexagénaire désabusé, voit sa vie bouleversée le jour où Antoine, un brillant entrepreneur, lui propose une attraction d’un genre nouveau : mélangeant artifices théâtraux et reconstitution historique, cette entreprise propose à ses clients de replonger dans l’époque de leur choix. Victor choisit alors de revivre la semaine la plus marquante de sa vie : celle où, 40 ans plus tôt, il rencontra le grand amour…

Le film

[4.5/5]

La belle époque a fait un beau succès (très mérité !) dans les salles de l’hexagone, dépassant le million de spectateurs. Au nombre des nominations aux Césars, il est arrivé juste derrière J’accuse, avec 11 nominations. Il a obtenu 3 Césars : meilleur scénario original pour Nicolas Bedos, meilleure actrice dans un second rôle pour Fanny Ardant pour son rôle de Marianne, meilleurs décors pour Stéphane Rozenbaum. On pourra regretter que Doria Tillier n’ait pas obtenu le César de la meilleure actrice, quand bien même le choix d’Anaïs Demoustier soit loin d’être un scandale.

A dire vrai, ce film nous avait enthousiasmé lors de sa sortie en salles. Vous pouvez le vérifier en allant lire ici la critique écrite à l’époque.

Le Blu-ray + DVD

[4,5/5]

Après avoir remporté trois prix lors de la 45ème – et très polémique – cérémonie des César le 28 février, La belle époque débarque cette semaine en Blu-ray et DVD, sous les couleurs d’Orange Studio. Voilà donc l’occasion pour les retardataires qui l’auraient loupé dans les salles de se rattraper avec l’un des plus jolis films de l’année 2019. Et autant être clair d’entrée de jeu : le Blu-ray édité par Orange Studio est tout simplement superbe. Ce soin éditorial indéniable rend un vibrant hommage à la qualité des images imaginées par Nicolas Bedos, littéralement sublimées par la photographie du film, signée Nicolas Bolduc. La définition, le piqué, les contrastes et surtout les couleurs sont réellement de toute beauté. Le niveau de détail, même dans les arrière-plans, n’est jamais pris en défaut. Les scènes plus sombres ne faiblissent jamais non plus, que cela soit en termes de granulation ou de gestion des noirs. Bref, il s’agit là d’un Blu-ray de démonstration à mettre à l’actif de l’éditeur. Côté son, le spectateur ne sera pas en reste non plus puisque le film est mixé dans un très efficace DTS-HD Master Audio 5.1 à la spatialisation ample et généreuse, d’un dynamisme total, explosant réellement quand la musique d’Anne-Sophie Versnaeyen et Nicolas Bedos entre en scène, couvrant tout le spectre audio avec une finesse absolument remarquable.

Le film est également disponible en DVD : si bien sûr la qualité de ce dernier n’égale pas celle de son équivalent en Haute-Définition, l’image respecte pleinement la belle photographie du film, qui est bien sûr proposé dans son format d’origine respecté. La définition est exemplaire, sans le moindre problème de compression ou autre pétouille technique : Orange Studio, rôdé au support DVD depuis quelques années maintenant, compose de manière très habile avec les qualités et les défauts d’un support en définition standard. Côté son, l’éditeur nous propose de découvrir le film en Dolby Digital 5.1, dans un mixage bien enveloppant et dynamique.

Du côté des suppléments, on commencera tout d’abord un commentaire audio de Nicolas Bedos. S’il est de plus en plus rare que des cinéastes se prêtent à cet exercice (surtout en France), il faut admettre que le fils Bedos s’en sort tout particulièrement bien, enchaînant les informations et les anecdotes sans temps morts. Il reviendra sur beaucoup d’aspects techniques du film, mais également sur sa façon de diriger les acteurs, qui nécessite un petit travail d’adaptation – si Daniel Auteuil préfère les indications simples et refuse d’entrer dans la psychologie de ses personnages, Fanny Ardant a quant à elle une vision plus « intérieure » de son Art… Passionnant ! On continuera ensuite avec deux sujets tournant autour de la présentation du film à Cannes et issus de Festival de Cannes TV, la chaîne de télé éphémère dédiée, comme son nom l’indique clairement, au Festival de Cannes. On aura donc droit à la montée des marches au Palais des Festivals (9 minutes), qui sera suivie de la traditionnelle conférence de presse (30 minutes). Les échanges entre la presse et l’équipe sont intéressants, le tout se déroulant dans la bonne humeur.

On notera également l’existence d’une « édition spéciale FNAC » comportant un DVD supplémentaire sur lequel on trouvera un making of d’une durée de 27 minutes, qui nous permettra de voir l’équipe au travail sur le tournage, ce qui manquait cruellement aux suppléments disponibles sur l’autre disque. Les moments volés sur le plateau seront évidemment largement commentés par Nicolas Bedos, qui s’exprime quasiment non-stop (avec quelques redondances si vous avez écouté le commentaire audio en intégralité), et entrecoupés d’extraits du film. Les bonus sont les mêmes sur le Blu-ray et le DVD.



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire