Test Blu-ray : Retour à Zombieland


Retour à Zombieland

 
États-Unis : 2019
Titre original : Zombieland – Double tap
Réalisation : Ruben Fleischer
Scénario : Rhett Reese, Paul Wernick, Dave Callaham
Acteurs : Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone
Éditeur : Sony Pictures
Durée : 1h39
Genre : Horreur, Comédie
Date de sortie cinéma : 30 octobre 2019
Date de sortie DVD/BR : 11 mars 2020

 

Le chaos règne partout dans le pays, depuis la Maison Blanche jusqu’aux petites villes les plus reculées. Nos quatre tueurs doivent désormais affronter de nouvelles races de zombies qui ont évolué en dix ans et une poignée de rescapés humains. Mais ce sont les conflits propres à cette « famille » improvisée qui restent les plus difficiles à gérer…

 


 

Le film

[4/5]

C’est suffisamment rare pour être souligné : la carrière de Retour à Zombieland au cinéma s’est montrée plus convaincante que celle du film original il y a dix ans. Bienvenue à Zombieland avait en effet généré 102 millions de dollars de recettes et attiré seulement 271.000 français dans les salles, sa suite en revanche a cumulé 113 millions au box-office international, et convaincu 582.000 français de faire le déplacement. Ce joli succès pourra être attribué à un timing parfait entre les deux films, mêlé à un sentiment d’attente indéniable de la part du public. Et ce public, Ruben Fleischer et ses scénaristes Matt Rheese et Paul Wernick le chouchoutent, le caressent dans le sens du poil en lui offrant pile ce qu’il est venu voir, quitte à donner par moments l’impression de manquer d’audace et de surprises.

Car Zombieland, c’est un peu comme un grand huit de montagnes russes, ou votre manège à sensation préféré. Au début, la sensation est grisante, inédite, l’adrénaline est à son comble. Et puis à force de faire et refaire ce même manège, vous vous y habituez : le plaisir est toujours là bien sûr, mais le frisson de la première fois n’y est plus. Retour à Zombieland, c’est un peu ça aussi : la sensation confortable de monter dans un manège connu, une valeur sûre dont vous savez qu’elle va vous éclater, mais qui ne parviendra plus à vous surprendre réellement.

Mais si cette seconde incursion de Ruben Fleischer au cœur de l’apocalypse zombie n’est certes pas aussi fraiche et originale que le premier film, il faut admettre aussi que le genre a carrément « explosé » en l’espace de dix ans : le spectateur a bouffé du mort-vivant à toutes les sauces, que cela soit au cinéma ou à la télévision, avec des shows tels que Walking dead ou Z Nation, autour desquels l’engouement s’est énormément tari également. On peut donc déjà saluer l’équipe du film d’avoir su garder l’humour, la créativité et le mauvais esprit qui faisaient le sel du premier épisode. Ainsi, plusieurs gags et trouvailles vous feront assurément rire, et ce même si les nouveaux personnages et nouveaux lieux iconiques visités dans cet épisode (qu’on ne vous citera pas pour ne pas vous gâcher le plaisir) ne sont probablement pas utilisés à leur plein potentiel. Pour le reste, les acteurs sont clairement en forme, et semblent retrouver avec plaisir des personnages qu’ils aiment et connaissent bien, et ce même si dix ans se sont écoulés depuis le tournage du premier film.

Retour à Zombieland est donc un plaisant retour aux sources pour Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone et Abigail Breslin, toujours au taquet lorsqu’il s’agit de dégommer du zomblard. La réussite est donc certes en demi-teinte, mais elle est tout de même bien réelle, comme le soulignait avec malice notre rédacteur en chef Pascal Le Duff lors de la sortie du film en France l’automne dernier :

« Malgré un côté redite, on retrouve l’esprit irrévérencieux de Bienvenue à Zombieland, ainsi que l’alchimie de cette famille de cœur, leurs piques constantes et les références à la culture pop. Ils sont unis par ce cynisme qui les lie au détriment des nouveaux venus, telle la pauvre Madison, amusante malgré le cliché de la blonde pas très futée dont ils sont les premiers à se moquer. Pas beaucoup de surprises mais un bon moment passé avec des héros familiers, rejoints par des hippies Peace & Love pas adaptés au cadre post-apocalyptique. Les zombies sont un peu oubliés, malgré les trouvailles qui les accompagnent, notamment la description des nouvelles variétés, de l’idiot fini (« Homer ») au plus futé (« Hawking »). »

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est bien sûr sous les couleurs de Sony Pictures, qui distribuait également le film en salles, que Retour à Zombieland débarque aujourd’hui en Blu-ray. Et comme à son habitude, Sony nous livre avec ce deuxième épisode des tribulations de la bande à Tallahassee une galette Haute-Définition littéralement imparable, en tous points irréprochable. Le master est d’une superbe précision, affichant un piqué d’une précision absolue, les couleurs montrent une belle pêche, les noirs sont solides et profonds. Autant dire donc que c’est du très beau boulot, rendant un bel hommage au travail de Chung Chung-hoon (Ça – Chapitre 1) sur la photo du film. Côté son, VF et VO sont proposés en DTS-HD Master Audio 5.1, et les deux mixages imposent un solide dynamisme, dont le spectateur profitera surtout durant les scènes mixant humour et horreur à la spatialisation souvent ouvertement cartoonesque, ainsi que sur les scènes en extérieur, qui proposent de multiples détails sonores parfaitement rendus et subtilement placés.

Du côté des suppléments, on commencera tout d’abord avec un excellent et très complet commentaire audio du réalisateur Ruben Fleischer, qui reviendra sur le tournage-marathon du film en évoquant de nombreux aspects narratifs et/ou techniques qui auraient pu vous échapper, et en citant également un paquet d’anecdotes et autres secrets de production souvent assez amusants. On s’arrêtera ensuite tout d’abord sur une sélection de scènes coupées (13 minutes) qui, si elles n’apportent rien d’un strict point de vue narratif, feront sans doute plaisir aux amoureux du film. On continuera ensuite avec un très amusant bêtisier (5 minutes), dénotant de la franche camaraderie entre acteurs sur le tournage. On terminera le tour des bonus avec un petit passage du côté des coulisses du film, à travers une poignée de featurettes promotionnelles de 2 à 5 minutes, consacrées aux véhicules du film (4 minutes), au décor de la « Tour de Babylone » (5 minutes) et aux nouveaux personnages introduits par le film (5 minutes). On aura également droit à une fausse pub et, beaucoup plus original, à une scène d’action du film intégralement filmée à travers le viseur d’une sulfateuse (2 minutes). Les acteurs et l’équipe nous donneront également les règles pour faire un bon film de zombies (9 minutes) au cœur d’un sujet plus technique et instructif qu’il n’y parait à première vue – une façon habile de faire passer des infos sur un tournage.

ATTENTION : La suite de notre exploration des suppléments du Blu-ray de Retour à Zombieland contient d’inévitables [SPOILERS]. On reviendra donc de façon un peu plus approfondie sur les personnages incarnés par Luke Wilson et Thomas Middleditch, alias Albuquerque et Flagstaff, présentés comme les « doubles » de Tallahassee et Columbus (7 minutes). On terminera enfin avec un retour sur le personnage de Bill Murray (3 minutes), à la fois dans le premier film et dans celui-ci (on y retrouvera également quelques autres visages familiers). [Fin des SPOILERS] [Fin de l’article]

 



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire