le pays en proie à des mutineries après des mesures de confinement dans les prisons


L’Italie est devenue lundi 9 mars le deuxième plus important foyer d’épidémie de Covid-19 après la Chine. Les autorités ont donc pris des mesures radicales, comme suspendre les visites en prison, provoquant une explosion de colère. Dans une prison du nord du pays, les détenus réclament leur libération et de meilleures précautions sanitaires. Une demande relayée par leurs familles à l’extérieur des prisons. « Nous voyons que nos proches n’ont rien. Ils n’ont même pas de masque« , s’inquiète une femme.

Selon la presse italienne, la rébellion a gagné 27 prisons dans le pays. À l’extérieur de la prison de Modène, les autorités semblent débordées. Selon les autorités, sept détenus sont morts dans des circonstances qui restent à établir. Ces troubles se sont même propagés dans les prisons qui ne sont pas concernées par le confinement. À Foggia par exemple, une cinquantaine de prisonniers a pris la fuite. Si certains ont été rattrapés, plusieurs d’entre eux seraient toujours dans la nature selon les médias italiens.

Le JT

Les autres sujets du JT



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire