en Italie, l’interdiction des visites provoque des émeutes dans les prisons


Vingt-sept prisons se sont embrasées en Italie depuis le 8 mars, après la décision des autorités de geler indéfiniment les visites aux détenus ainsi que les permissions de sortie, afin de combattre l’épidémie de coronavirus. 

>> Suivez les dernières informations sur l’épidémie de coronavirus dans notre direct

De Milan à Palerme en passant par Rome, plusieurs maisons d’arrêt ont été plongées dans le chaos pendant plusieurs heures. En tout, onze prisonniers ont été retrouvés morts depuis dimanche, certains présentant des signes d’overdose de médicaments. Des dizaines de détenus en ont profité pour s’enfuir, notamment à Foggia (dans le sud du pays) où 22 fugitifs étaient toujours recherchés mardi 10 mars. 

Malgré les mesures de confinement ordonnées par le gouvernement italien, des proches de détenus se sont massés devant les portes closes des prisons pour dénoncer le manque de protection sanitaire et les risques causés par la surpopulation carcérale (61 000 détenus pour 51 000 places effectives).

Les autorités sanitaires italiennes ont annoncé la distribution en urgence de « 100 000 masques » dans les prisons, alors que le pays est devenu le deuxième foyer d’épidémie du Covid-19 avec 10 149 cas et 631 morts, selon un bilan annoncé mardi 10 mars.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire