Armés de fusils, ils chassent les migrants à la frontière gréco-turque




Le 1er mars, Erdogan a annoncé qu’il ouvrait ses portes vers l’Europe. Panique à la frontière où la Grèce refoule les nouveaux arrivants, par la force si nécessaire. A Lesbos ou à Evros, des milices antimigrants se constituent, la violence monte. Enri Canaj, photographe, témoigne en images.



nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire