Didier Lallement, le préfet de police « qui aime le rôle de méchant »




Le préfet de police, nommé en mars 2019 pour rétablir l’ordre à Paris, concentre les critiques. Ses pratiques ont une nouvelle fois été dénoncées après l’intervention des forces de l’ordre lors d’une manifestation féministe samedi 7 mars à Paris. Début février, « l’Obs » avait brossé son portrait.



nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire