A Marseille, ce printemps qui réveille la gauche




UN JOUR, UNE VILLE. Un mouvement tout neuf, Le Printemps marseillais, créé après le drame de la rue d’Aubagne et regroupant des écolos, des socialistes et des « insoumis », s’invite dans les municipales phocéennes.



nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire