Covid-19 : petites entreprises, grosses difficultés


À Beauvais (Oise), dans l’un des départements les plus touchés par l’épidémie de Covid-19, les files de taxis sont à l’arrêt. À l’aéroport, les passagers sont rares avec une baisse de 80% de l’activité aux heures de pointe. « Il y a beaucoup de taxis à l’arrêt, on ne travaille pas. On attend tous les jours« , déplore Mustapha El Ghammouzy, chauffeur de taxi.

Le transport de malades tourne lui aussi au ralenti. « Il y a pas mal d’annulations, des rendez-vous reportés avec des opérations repoussées à plus tard parce que ce n’était pas forcément très urgent« , constate Julien Claude, chauffeur de taxi à Beauvais. Jeudi 5 mars au matin, dans un hôtel de Senlis (Oise), la salle de petit-déjeuner est quasiment vide. Depuis une semaine, les réservations sont en chute libre. Seules six chambres étaient occupées dans la nuit du 4 au 5 mars. 

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire