Cartoon Movie 2020 : ça commence aujourd’hui


© Cartoon Media Tous droits réservés

Le Cartoon Movie, dont la 22ème édition s’ouvre ce jour à Bordeaux, n’est pas un festival comme les autres. Pendant trois jours, jusqu’au jeudi 5 mars, ce seront près de 900 participants de 40 pays qui s’y rencontreront non pas pour voir les dernières pépites du cinéma d’animation international, mais pour promouvoir leurs idées, susceptibles de faire un jour des films. Car le Cartoon Movie est avant tout un forum de co-production, spécialisé dans le long-métrage d’animation, où les séances de pitchs remplacent les habituelles projections en avant-première. C’est pour la quatrième année de suite que le festival a élu domicile à Bordeaux.

Chaque année, le Cartoon Movie constitue une étape incontournable dans le processus de financement de la vingtaine de films d’animation qui sont produits chaque année en Europe. Pour cette édition-ci, 66 projets en provenance de vingt pays ont été sélectionnés, qui sont encore à des niveaux d’avancement variables. La plupart d’entre eux ne sont pour l’instant que des concepts ou en cours de développement, tandis que seulement une dizaine sont déjà en production, voire feront l’objet de sneak previews. C’est l’animation française qui est la mieux représentée avec 23 projets, suivie par l’Espagne, l’Allemagne et le Danemark. Depuis sa création en 1999, Cartoon Movie a permis à plus de 364 longs-métrages d’animation de trouver leur financement, pour un budget global de 2,4 milliards d’euros. D’où l’intérêt de bien vendre son concept pendant ces quelques heures de rencontre privilégiée entre les représentants de la création et ceux de l’argent. Et pourquoi ne pas élargir le champ médiatique du projet, grâce à 25 éditeurs de livres, bandes dessinées et romans graphiques, présents afin de trouver du contenu pour leurs prochaines publications ?

Pour la quatrième année de suite, un coup de projecteur spécial est mis sur la production des films d’animation d’un pays européen en particulier, en l’occurrence cette année le Grand Duché du Luxembourg. Le Film Fund Luxembourg y mettra en avant ses capacités en termes de co-production et de talents, qui ont participé ces dernières années à quelques beaux succès de l’animation européenne tels que Pachamama de Juan Antin, Funan de Denis Do et Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mevellec.

Enfin, le Cartoon Movie est également l’occasion de décerner les prix Cartoon Tributes, créés en 2001 et qui récompensent les professionnels de l’animation européenne. Les réalisateurs, producteurs et distributeurs de onze pays européens y ont été nommés cette année, le plus souvent pour des films qui ont pris leur envol lors des éditions précédentes du festival. Dans la catégorie du Réalisateur européen de l’année, on trouve notamment Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mevellec pour la France, Ella Bella Bingo de Frank Mosvold et Atle Blasketh pour la Norvège et Klaus de Sergio Pablos pour l’Espagne. Parmi les Distributeurs européens de l’année nommé, citons le français Les Films du Préau chez qui était sorti récemment le film d’animation lituanien Jacob et les chiens qui parlent de Edmunds Jansons.

La Traversée © Les Films de l’Arlequin / Gebeka Films Tous droits réservés

Les cinq films en sneak preview

Calamity Une enfance de Martha Jane Cannary (France) de Rémi Chaye, sortie française prévue le 14 octobre

Even Mice Belong In Heaven (République Tchèque) de Jan Bubenicek et Denisa Grimmova Abrahamova

Ooops The Adventure continues (Allemagne / Luxembourg / Irlande) de Toby Genkel et Sean McCormack

Raggie (Estonie) de Karsten Kiilerich et Aina Järvine

La Traversée (France) de Florence Miailhe, sortie française prévue le 9 septembre



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire