[L’Europe en région] En Martinique, l’Europe soutient la culture de champignons de Paris



Actualité


25.02.2020

Inaugurée en 2015, l’entreprise Champimar est la première à se lancer dans la culture de champignons de Paris en Martinique. L’initiative a été soutenue à hauteur de plus de deux millions d’euros par le FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural).

Les champignons de Paris de l’entreprise Champimar, dans la commune du Robert – Crédits : Collectivité territoriale de Martinique

Il fallait y penser et c’est maintenant fait : cultiver des agariscus bisporus – plus connus sous le nom de champignons de Paris – en Martinique. En octobre 2015 dans la commune du Robert, la SARL Champimar, spécialisée dans la culture de légumes, de melons, de racines et de tubercules, naît. L’entreprise, qui compte 8 salariés, commercialise début 2020 ses premiers champignons de Paris.   

La champignonnière de Champimar comprend un bâtiment où se trouvent trois pièces à l’atmosphère entièrement contrôlée, avec une surface agricole utilisée de 0,87 hectare.

Francis Touin, le directeur de la société, assure la commercialisation des champignons à travers la grande distribution, les hôtels, cafés et restaurants ainsi que via les marchés. L’entreprise est désireuse de rapidement accroître sa production, diversifier ses clients et étendre sa zone commerciale, à la Guadeloupe en particulier. Le but est de produire 74 tonnes en 2020. Un nombre que la société souhaite porter à 159 d’ici quatre ans.

Un projet soutenu par l’Europe et la collectivité territoriale de Martinique

Pour créer son unité de production de champignons, Champimar a eu besoin de réaliser d’importants investissements.

Il a fallu aménager un terrain, puis y construire un bâtiment comprenant les salles de culture ainsi que l’espace d’accueil de l’entreprise et ses bureaux. Le matériel nécessaire pour faire pousser, conditionner et transporter les champignons de Paris a également dû être acheté. D’autres dépenses, de communication par exemple, ont également dû être effectuées.

Afin de financer tous ces investissements, Francis Touin s’est tourné vers la collectivité territoriale de Martinique (CTM) afin d’obtenir des subventions. En 2018, il a été décidé d’attribuer à Champimar plus de 2 millions d’euros issus du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER), dont la CTM est autorité de gestion. La CTM a elle-même accordé une subvention dépassant les 250 000 euros à l’entreprise.

L’aide versée au titre du FEADER s’inscrit dans le cadre de la programmation 2014-2020 du fonds.

 

L'Europe en région Martinique



touteleurope

A lire aussi

Laisser un commentaire