le club de patinage des Français volants veut tirer les leçons des révélations de violences sexuelles



Dans le club parisien de patinage, une réunion s’est tenue entre des parents, les dirigeants et l’association Colosse aux pieds d’argiles qui va mettre ne place des ateliers avec les enfants du club.

Le club de patinage Les Français volants est au cœur des révélations qui ont ébranlé la discipline et l’ensemble du sport français. Une crise sans précédent déclenchée par les révélations de violences sexuelles, qui ont poussé Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace (FFSG), à annoncer sa démission. 

>> ENQUETE FRANCEINFO. « C’est exactement comme dans l’Eglise » : malgré des efforts, le sport français peine à parler des violences sexuelles

Gilles Beyer, l’un des dirigeants des Français volants (exclu depuis les révélations), est accusé de viol par plusieurs patineuses. Mercredi soir, une réunion s’est tenue entre des parents, les dirigeants du club et Colosse aux pieds d’argiles, une association de protection des victimes. Une soixantaine de participants s’est retrouvée au siège du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) à Paris.

Une réunion pour répondre aux inquiétudes et expliquer ce qu’il faut faire pour prévenir ou détecter ces drames car les parents sont inquiets, méfiants ou en colère. Sébastien Boueilh, président de l’association Colosse aux pieds d’argiles répond à leurs interrogations : « La question qui revient c’est surtout ‘Comment vous allez intervenir face à nos enfants ?’ Donc, à nous d’expliquer clairement ce qui s’est passé. Ensuite, on va travailler avec les enfants pour qu’ils identifient leurs parties intimes ou qui a le droit de toucher ces parties. »

Il y a des questions qui vont émerger et à nous d’y répondre avec précision.Sébastien Boueilh, président de Colosse aux pieds d’argilesà franceinfo

Des ateliers ont été organisés pour comprendre ce qu’il se passe, mais aussi pour mettre en avant des points à revoir dans le fonctionnement du club. « Par exemple, on a entendu qu’un coach doit passer dans le vestiaire des filles pour aller chercher le matériel pour s’entraîner, explique Sébastien Boueilh. Il y a une charte qui est signée et du moment qu’elle est respectée dans la structure, ni l’enfant ni l’éducateur peut se retrouver en situation de danger ou situation qui pourrait être mal interprétée ».

Certains parents restent encore dans l’attente de premiers résultats. D’autres, comme Michael, sont soulagés que le problème soit enfin pris au sérieux : « En tout cas, ça permet de réveiller les consciences. Je pense que ça va apporter énormément aux parents mais aussi à l’encadrement et aux responsables des structures. Pour eux, je pense que c’est effectivement une aide importante. »

La prochaine étape, aux Français volants, se passera un samedi matin. L’association viendra à la patinoire pour discuter avec les enfants.

Violences sexuelles : le patinage dans la tourmente – Reportage de Louis de Bergevin



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire