Le mouvement de Gaspard Gantzer va-t-il pouvoir continuer la campagne à Paris sans lui ?



Situation inédite, le mouvement Parisiennes, Parisiens – crédité de 1,5 % dans un dernier sondage paru jeudi – vient d’annoncer dans un communiqué poursuivre sa campagne aux élections municipales à Paris, malgré le ralliement de son cofondateur Gaspard Gantzer à Agnès Buzyn (LREM).

« Cette décision unilatérale de Gaspard Gantzer, dont nous prenons acte, est à l’opposé de la démarche que nous avions initiée avec lui », ont dénoncé 11 des 17 têtes de listes à Paris du mouvement créé en juin 2018 avec l’ex-conseiller du président François Hollande.

Selon nos informations, deux têtes de liste ont annoncé vouloir jeter l’éponge lors d’une réunion qui s’est tenue mercredi soir entre les têtes de liste du mouvement. Celles du 7e et 8e arrondissements pourraient, elles, choisir de continuer leur campagne de façon indépendante : sans l’étiquette Parisiennes, Parisiens et sans suivre leur ex-champion chez Agnès Buzyn.

Gantzer peut-il empêcher ces candidatures ?

Mais les onze têtes de liste vont-elles seulement pouvoir se présenter ? De son côté, Gaspard Gantzer rappelle auprès de « l’Obs » qu’il est « toujours » le président du mouvement et de son conseil d’administration. Et le seul propriétaire de la marque « Parisiennes, Parisiens ». Bataille juridique à l’horizon ?« J’espère que la déception et la frustration de certains vont laisser la place à l’apaisement », ajoute-t-il, refusant néanmoins d’« entrer dans un rapport de force » avec ses anciens camarades.

Gaspard Gantzer avait annoncé jeudi abandonner sa campagne indépendante à Paris et rejoindre la nouvelle candidate de LREM Agnès Buzyn pour les municipales à Paris.

« Malheureusement, malgré nos efforts, malgré notre travail et notre énergie, nous n’avons pas réussi à créer de dynamique. C’est injuste, mais c’est une réalité. Nous ne sommes pas en mesure aujourd’hui d’incarner seuls une alternative à Paris. Je le regrette, mais c’est ainsi […} Je considère qu’Agnès Buzyn peut incarner cette alternative à Anne Hidalgo et offrir aux Parisiennes et aux Parisiens cette alternance capitale », avait-il déclaré dans un communiqué adressé vendredi aux « Parisiennes, Parisiens ».

Un ralliement qui passe mal auprès de son ancienne équipe, laquelle assure n’avoir pas été consultée. « Nous avons appris la chose au dernier moment, sans avoir la possibilité d’en discuter ensemble. Quand on pense que Gaspard Gantzer n’avait pas de mots assez durs contre ceux qui avaient quitté l’aventure en cours de route…. », regrette une tête de liste de Parisiennes, Parisiens auprès de « l’Obs ». Les modalités de poursuite de la campagne doivent être annoncées lundi 24 février en fin de matinée.

Leur ancien numero 1, Gaspard Gantzer, lui, est assuré de continuer. Ce vendredi, il devrait être investi par LREM comme tête de liste dans le 6e arrondissement, selon BFMTV.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire