L’odyssée de Ramsay



  • Lain Ramsey participe à une période exceptionnelle pour les Philippines
  • Les Azkals défient la RP Chine pour les qualifications pour Qatar 2022
  • Ramsay estime que les Philippines ont le potentiel pour se qualifier un jour

Très jeune, Iain Ramsay rêvait de devenir footballeur. Il n’avait alors aucune idée de ce que le ballon rond pouvait lui offrir, mais il avait l’intuition que ce voyage vaudrait le détour. L’avenir lui a donné raison.

Notre homme a joué dans sept pays différents, fait partie de l’équipe des Philippines depuis cinq ans et a participé à deux campagnes de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Son plus beau souvenir à ce jour reste sans doute la première participation des *Azkals* à la Coupe d’Asie de l’AFC, au cours de laquelle les insulaires ont poussé la République de Corée, finaliste de l’édition 2015, dans ses derniers retranchements. Plus généralement, sa présence en sélection coïncide avec une période particulièrement faste.

Né à Sydney d’un père écossais et d’une mère philippine, Ramsay passe une partie de sa jeunesse en Écosse et au Pays de Galles, avant de faire carrière en A-League australienne. Latéral gauche de formation, le jeune homme fait le bonheur de ses entraîneurs successifs, qui apprécient son énergie et son sens du but, surtout à un poste aussi difficile à pourvoir.

La suite de son parcours le mène en RI Iran, au Tractor Sazi pour être précis, en 2015. Plus récemment, on l’a aperçu aux Philippines, en Malaisie et aujourd’hui en Thaïlande, où il vient de rejoindre le PT Prachuap FC.

Parallèlement à son transfert en RI Iran, il intègre l’équipe des Philippines, un choix qui lui vaudra de vivre quelques-uns des chapitres les plus pittoresques de son aventure. Il découvre ainsi l’Asie dans toute sa diversité culturelle. Mais il n’est pas seulement question de développement personnel : sous son impulsion, le football met tout en œuvre pour tenter de détrôner le basket dans le cœur des Philippins.

Curieusement, la première participation des Philippines aux qualifications pour l’épreuve suprême remonte à 1996 seulement. Cette première expérience se solde notamment par une lourde défaite contre le Sri Lanka.  

Deux décennies plus tard, le paysage a bien changé. Les Azkals (ou « Chiens Errants ») partagent actuellement la deuxième place de leur groupe au Tour 2 des qualifications de l’AFC pour Qatar 2022 avec… la RP Chine ! 

Les insulaires se préparent à recevoir Guam le 26 mars prochain, mais la deuxième place, et le ticket pour le prochain tour qui l’accompagne, se jouera certainement à l’occasion d’un déplacement en RP Chine, programmé au mois de juin prochain.

« Nous espérons maintenir notre niveau de performance », confie Ramsay à FIFA.com depuis sa maison, située près de la plage de la péninsule Malaise. « Le nul à domicile contre les Chinois a fait beaucoup de bruit chez nous, d’autant que Marcello Lippi était encore à leur tête. Ce résultat nous a apporté énormément de confiance. Voyons maintenant ce que nous sommes capables de faire chez eux. »

The draw for the FIFA World Cup Qatar 2022 and AFC Asian Cup 2023 Preliminary Joint Qualification Round 2

Ces derniers temps, l’Asie, notamment l’Asie du sud-est, est devenue une destination de choix pour de nombreux footballeurs australiens. Ils seraient désormais une cinquantaine à avoir signé des contrats professionnels, un peu partout sur le continent. Ramsay a donc été un précurseur.

« J’ai toujours eu envie d’aller voir ailleurs », explique l’intéressé. « Quand je suis parti, j’ai décidé de tenter ma chance en Asie. Je voulais jouer le plus longtemps possible sur ce continent et y faire l’essentiel de ma carrière. Je n’ai jamais regretté mon choix. » 

À l’en croire, les Philippines ont les moyens de se faire une place au sommet de la hiérarchie régionale, en Asie du sud-est. Il faut dire que le Championnat de l’AFF attire de nombreux spectateurs et bénéficie d’une bonne exposition. La prochaine édition aura justement lieu cette année.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire