Brésil 2019 : le Groupe d’étude technique se félicite du football offensif pratiqué 



La Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Brésil 2019™ a été un véritable festival de football fluide et offensif, seules trois rencontres s’achevant sur un score nul et vierge. Avec 3,4 buts en moyenne par match, Brésil 2019 aura vu au total 177 buts inscrits, soit seulement cinq réalisations de moins que l’édition précédente, organisée il y a deux ans en Inde.

Le Groupe d’étude technique de la FIFA, composé pour l’occasion du directeur du département Formation des entraîneurs et joueurs de la FIFA, Branimir Ujević, du spécialiste des gardiens de but de la FIFA, Pascal Zuberbühler, de l’analyste match et performance de la FIFA, Chris Loxston, ainsi que de l’expert argentin Claudio Vivas, a rédigé un rapport de 133 pages – disponible sur FIFA.com – compilant les principales observations du groupe.

Le rapport insiste sur la propension des joueurs à provoquer balle au pied, comme le montre le nombre total de dribbles réalisés par chaque équipe (+49% par rapport à Inde 2017), ainsi que sur la qualité du jeu au pied des gardiens, ces derniers ayant effectué 29 passes par match en moyenne et contribué ainsi de façon significative au jeu de transition de leur équipe.

Sur le plan collectif, le Brésil, néo-champion du monde, a récupéré le ballon plus haut que toutes les autres équipes (en moyenne à 47 m de son but), tandis que l’Équateur enregistre la moyenne de passes en une touche la plus élevée (249) et que le Nigeria a joué le plus grand nombre de ballons dans la surface de réparation adverse (46 en moyenne par match).

Les rapports rédigés par le Groupe d’étude technique depuis la première édition de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA™, en 1985, sont consultables ici.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire