Après les propos de Christophe Castaner sur sa vie privée, Olivier Faure dénonce une « faute grave »


Malgré la tentative de Christophe Castaner de calmer le jeu, en début d’après-midi, ses propos ne passent pas. Le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a dénoncé ce mercredi 19 février la « faute grave » du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner pour avoir évoqué sa vie privée sur fond d’affaire Griveaux et a demandé à Emmanuel Macron d’intervenir.

Pour défendre Griveaux, Castaner évoque les « divorces et séparations » du patron du PS

« Christophe Castaner a commis une faute grave. Dès lors, il appartient au président de la République, garant de nos institutions, de convoquer le ministre de l’Intérieur dans les meilleurs délais et d’en tirer les conséquences », a souligné le patron du PS lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale. « En tirer les conséquences », une expression généralement utilisée pour réclamer, en filigrane, la démission d’une personne.

Invité ce mercredi dans la matinale de France-Inter, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait quelque peu dérapé en évoquant la vie privée du député PS Olivier Faure, pour voler au secours de Benjamin Griveaux, l’ex-candidat LREM à la mairie de Paris qui a abandonné la course au milieu du gué à la suite de la diffusion de vidéos intimes.

« Les politiques doivent rester des femmes et des hommes parce que sinon ils sont coupés de la réalité […] J’invite la classe politique à beaucoup de modestie. J’ai été surpris d’entendre à votre micro Olivier Faure [premier secrétaire du Parti socialiste, NDLR], que je connais bien et depuis longtemps et que j’ai accompagné dans ses divorces. » « J’ai été étonné par ses leçons de morale », a insisté Christophe Castaner. Un exemple supplémentaire de l’ère nouvelle de la « trash politique » ?

Pourquoi l’affaire Griveaux est un tournant dans la vie politique française





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire