Un million de postes de cadres créé en vingt ans


Un homme pendant un recrutement. Photo d’illustration. (MAXPPP)

L’Apec, l’association pour l’emploi des cadres, se frotte les mains. L’année 2019 vient de signer un nouveau record. 75 000 postes de cadres créés. Des nouveaux emplois, pas des remplacements pour des départs à la retraite, mais bel et bien des emplois de cadres qui n’existaient pas auparavant. En deux ans, ce sont 150 000 nouveaux postes de cadres qui sont apparus en France et, le chiffre est impressionnant, un million en vingt ans. Et si on se tourne vers les années à venir, la même dynamique devrait se poursuivre. L’Apec table sur une hausse des recrutements de cadres de 5% en 2020. Idem en 2021 et 2022, les prévisions sont toujours à la hausse.

Pourquoi a-t-on besoin de toujours plus de cadres ? Parce que les investissements sont importants dans les entreprises, il y a une montée en gamme. Parce que les entreprises doivent aussi répondre aux grandes transformations de l’économie : transition écologique et transition numérique surtout. Et il reste encore beaucoup de chemin à faire. Les PME ne sont souvent qu’au début de ces transformations. Il y a chez elle un potentiel de recrutement de cadres important pour les années à venir. « Tout laisse à penser que le besoin en compétences qualifiées est présent pour les dix ans à venir. Quand on parle des nouveaux métiers, ceux qui vont émerger, on est beaucoup sur des métiers cadres. Ce besoin en compétence qualifiées est là pour longtemps, c’est une tendance qui va perdurer dans l’économie française« , selon Gaël Bouron, responsable adjoint du pôle études de l’Apec.

Si le taux de chômage des cadres est très bas – moins de 4% – ça coince toujours aux deux bouts de l’échelle : pour les jeunes diplômés, pour accéder à leur premier emploi, et surtout pour les plus de 55 ans. Mais selon Gaël Bouron c’est en train de changer : « C’est vrai que les entreprises cherchent toujours à recruter des jeunes cadres, de moins de cinq ans d’expérience, mais dans un marché plus tendu, les difficultés rencontrées les amènent à s’écarter de leurs prévisions au profit des plus jeunes et des plus seniors. Les plus jeunes voient leur situation s’améliorer depuis quelques années. Et si les entreprises ciblent en priorité les jeunes cadres, elles peuvent se tourner vers les plus expérimentés ».

Trois secteurs profitent plus particulièrement de cette embellie : l’informatique, l’ingéniérie et la recherche et développement, et les activités juridiques et de conseil.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire