Cédric Villani pose « ses conditions » pour un rapprochement avec Agnès Buzyn


L’abandon de Benjamin Griveaux marque-t-il le retour des relations entre Cédric Villani et LREM ? La nouvelle candidate du parti présidentiel pour les municipales à Paris Agnès Buzyn s’est entretenue lundi avec l’ex-marcheur, qui a posé « ses conditions pour envisager d’éventuelles convergences », a annoncé un communiqué de l’équipe Villani.

Parmi ces conditions, le mathématicien demande à celle qui a accepté dimanche de succéder à Benjamin Griveaux, contraint d’abandonner après la diffusion de vidéos intimes, que dans le programme il y ait des « concessions majeures sur l’écologie, la démocratie, la métropole : un plan d’investissements de 5 milliards pour le climat, l’agrandissement de Paris », et « le tirage au sort » de certains élus parmi la population, l’une des propositions phares de son projet, précise-t-on de même source.

« Une base écologiste et progressiste »

« D’un point de vue politique », le candidat dissident réclame « l’ouverture à un accord de second tour avec les Verts pour réussir l’alternance à Anne Hidalgo sur une base écologiste et progressiste ».

Cédric Villani, exclu de LREM pour s’être maintenu face au candidat officiel Benjamin Griveaux, s’est dit depuis plusieurs semaines ouvert à la proposition du candidat écologiste David Belliard d’une « coalition climat », qui interviendrait au second tour le 22 mars.

Le nom de domaine Buzyn2020.fr renvoie vers le site de campagne d’Anne Hidalgo

Marie-Laure Harel, porte-parole d’Agnès Buzyn, a confirmé sur LCI que l’ex-ministre de la Santé avait « immédiatement tendu la main à Cédric Villani » après sa désignation comme nouvelle candidate LREM dimanche soir. « Je crois qu’il va nous rallier », a-t-elle ajouté au sujet de Cédric Villani.

Les derniers sondages donnaient Anne Hidalgo (PS) en tête devant Rachida Dati (LR), Benjamin Griveaux (LREM), David Belliard (EELV) et Cédric Villani.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire