[Revue de presse] Feu vert du Parlement européen pour un accord commercial controversé avec le Vietnam


Revue de presse
13.02.2020

Le Parlement européen a approuvé, mercredi 12 février, un accord de libre-échange avec le Vietnam. Malgré les promesses de gains importants pour les exportations européennes, l’alliance commerciale est fortement décriée par certains pour ses conséquences sociales et environnementales.

Socialistes et démocrates, centristes et conservateurs ont largement approuvé l’accord, tandis que la gauche radicale et les écologistes s’y sont opposés. L’extrême droite était plus divisée – Crédits : Gabor Kovacs / Flickr European Parliament CC BY 2.0

« L’accord commercial Europe-Vietnam est sur les rails« , annoncent Les Echos. Mercredi 12 février, le Parlement européen a validé un accord de libre-échange entre les deux partenaires. Signé en juin dernier à Hanoï, la capitale vietnamienne, celui-ci « a été approuvé par 401 députés, 192 s’y opposant tandis que 40 se sont abstenus« , précise le quotidien économique.

« Lors d’un vote distinct, les eurodéputés ont également approuvé un accord protégeant les investissements, qui doit, lui, être ratifié par l’ensemble des Parlements nationaux de l’UE« , ajoute Le Monde (avec l’AFP). Cependant, « l’accord commercial pourrait démarrer dès cet été » [Les Echos].

En prévoyant la suppression de 99 % des droits de douane sur 10 ans, « l’UE espère ainsi consolider sa place sur ce marché de 100 millions de consommateurs avec lequel les échanges – 52 milliards d’euros en 2018 – se font aux dépens du Vieux Continent« , analyse Le Figaro. Un accord qui aurait également un objet stratégique pour la Commission européenne, « parce qu’il permet à l’Union d’envoyer un signal en faveur du libre-échange tout en renforçant sa présence dans le sud-est asiatique« , selon le journal économique belge L’Echo.

D’importants gains prévus

Ces accords « sont les plus ambitieux jamais conclus avec un pays en voie de développement« , s’est réjoui le commissaire au Commerce Phil Hogan, mardi dernier [Les Echos]. Un avis partagé par l’organisation patronale européenne BusinessEurope, pour qui les accords « consolident la présence de l’UE dans l’une des régions du monde à la plus forte croissance et placent les entreprises européennes sur un pied d’égalité avec leurs concurrentes » [Le Monde].

Aujourd’hui, l’UE importe depuis le Vietnam « des équipements télécoms, du textile et des denrées alimentaires« , et « fournit à l’ex-colonie française des machines, du matériel de transport ainsi que des produits chimiques et agricoles« , rapporte Le Figaro. Selon une étude de la Commission européenne, les échanges s’intensifieront avec l’élimination des barrières douanières. « Les exportations de l’Union vers le Vietnam devraient augmenter d’environ 29 %, tandis que les exportations du Vietnam vers l’Union devraient augmenter d’environ 18 %« , relèvent Les Echos. Ce qui correspondrait « à des gains à l’exportation de 8 milliards d’euros d’ici 2035 pour les entreprises européennes« .

Inquiétudes sur les conséquences sociales et environnementales

Mais une telle alliance commerciale serait-elle « compatible avec nos valeurs ?« , s’interroge le quotidien belge Le Soir. « Gros débat…« .

En début de semaine, 70 ONG avaient ainsi interpellé les eurodéputés afin de ne pas ratifier cet accord, « dénonçant la situation préoccupante des droits humains et du droit du travail dans ce pays asiatique« , relatent Les Echos. A l’heure du Pacte vert défendu par la Commission européenne, les conséquences sur le climat et l’environnement sont également au cœur du débat. « Nous récompensons un pays qui pratique pêche et déforestation illégales« , s’est notamment inquiétée la députée européenne écologiste Saskia Bricmont [Mediapart].

Des inquiétudes partagées au-delà des partis de gauche. « Ces accords ne prévoient aucune évaluation des émissions de CO2 supplémentaires ni aucune contrainte de respect des accords de Paris. Il n’y a pas non plus de contrainte pour une amélioration des conditions de travail au Vietnam. Je suis pour le commerce international, mais pas à n’importe quelle condition« , a déclaré Pascal Arimont, élu belge dans les rangs du PPE (droite) [RTBF].

Mais les arguments n’ont pas convaincu les partisans de l’accord. Si le commissaire Phil Hogan a admis que la situation des droits humains était « clairement un sujet d’inquiétude« , il reste convaincu que « des canaux constructifs de discussion peuvent nous permettre de résoudre ces difficultés » [L’Echo]. Et puis « Green Deal ou pas Green Deal, de toute façon, on commerce déjà avec le Vietnam. Je trouve qu’il y a un peu de mauvaise foi dans cet argumentaire« , assume l’eurodéputé français du PPE Arnaud Danjean [Mediapart].

Finalement, le vote de cet accord aura eu l’avantage de « prendre la température au sein d’un Parlement qui pourrait se prononcer, dans les mois à venir, sur des textes aux conséquences économiques et environnementales plus lourdes« , à l’instar du traité de libre-échange UE-Mercosur, avance Mediapart.

Les accords européens de libre-échange en 3 minutes

 

LES AUTRES SUJETS DU JOUR

Climat

Défense

Diplomatie

Economie

Grèce

Italie

Migrations

Relations extérieures



touteleurope

A lire aussi

Laisser un commentaire