portées par le contexte économique, les PME embauchent



Au dernier trimestre 2019 les chiffres du chômage se sont nettement améliorés, pour arriver à un taux de 8,1% de la population active, un chiffre plus vu depuis fin 2008. C’est notamment grâce aux embauches dans les PME. 

Partnering Robotics fait partie de ces petites et moyennes entreprises qui se portent bien. La société basée à Cergy dans le Val d’Oise s’est lancée en 2007 avec quelques salariés, désormais ils sont une quarantaine. L’entreprise qui fabrique des purificateurs d’air complètement « made in France » compte embaucher une dizaine de personnes supplémentaires. Des créations d’emplois dans les PME qui se confirment comme en attestent les chiffres de l’Insee : le taux de chômage a nettement baissé, de 0,4 point, au quatrième trimestre 2019. À 8,1% de la population active, il atteint son plus bas niveau depuis fin 2008.

Même si Partnering Robotics compte embaucher en 2020, Ramesh Caussy, le patron de l’entreprise, sait que les candidats ne sont pas si faciles à trouver. « On n’est pas à Paris où il y a beaucoup de compétences. On essaye d’attirer des talents mais ce n’est pas évident », explique-t-il à franceinfo. Le patron de cette PME raconte aussi que le recrutement est parfois freiné à cause des difficultés de transports en Île-de-France. Il y a aussi un problème de « disponibilité de compétences dans le pays. On essaye de recruter des jeunes et d’en former. On est dans une dynamique mais on est obligé d’y aller pas à pas », regrette-t-il. 

Pour attirer les candidats, Partnering Robotics mise sur l’aspect start-up et sur un projet dans l’air du temps. Son robot Diya One a un look inspiré de R2D2 dans Star Wars et une mission : filtrer l’air pour le débarrasser des particules polluantes et des virus. « D’ici 10 ou 20 ans, il va y avoir d’énormes opportunités, prédit Ramesh Caussy. Il y a des études qui montrent que le marché de la qualité de l’air intérieur représente des gros paquets de milliards au niveau mondial. Nous, on aimerait simplement faire partie des gens qui créent de l’emploi et qui arrivent à se développer en France ». 

Ce projet et cette ambiance, loin des grandes entreprises, ont séduit Lilia, embauchée il y a quelques mois. « C’est plutôt un challenge très motivant, raconte-t-elle. Dans une petite entreprise, on a la possibilité de travailler sur plusieurs projets et d’être proche de ses collègues. » 

Comme presque tous ses collègues, elle a directement signé un CDI, une stratégie d’entreprise qui coûte cher. Partnering Robotics mise aussi beaucoup sur la formation et notamment sur le VTE, le volontariat territorial en entreprise. Ce dispositif a été lancé en novembre 2019. Il permet d’embaucher un jeune diplômé pour lui faire découvrir l’entreprise et lui donner une première expérience avant une éventuelle embauche. 

Portés par le contexte économique, les PME embauchent – Le reportage d’Audrey Morellato



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire