Rhinite allergique : la pollution atmosphérique peut augmenter son intensité



Des chercheurs de l’Inserm ont découvert à propos de la rhinite allergique, manifestation la plus courante et la plus constante de l’allergie respiratoire, que sa sévérité peut être accrue par la pollution de l’air. Cette association dépend de la nature des polluants considérés ou encore du type de rhinite, mais elle est significative à l’échelle de deux cohortes européennes.



Sante magazine

A lire aussi

Laisser un commentaire