Les sorties du 12 février 2020


Un divan à Tunis © Carole Bethuel / Kazak Productions / Arte France Cinéma / Diaphana
Tous droits réservés

Enfin une semaine comme on les aime, avec une offre de sorties cinéma tellement riche et variée que l’on ne sait plus trop où en donner de la tête et des yeux ! Si on avait le temps pour le faire, on irait volontairement découvrir en salles la plupart des dix films à l’affiche dès aujourd’hui. Mais puisqu’il faut bien opérer des choix, voici nos recommandations prioritaires. Une fois de plus, nous sommes d’accord avec notre confrère Jean-Jacques que le film à ne vraiment pas rater cette semaine est le soudanais Tu mourras à 20 ans de Amjad Abu Alala, Lion du futur du Meilleur Premier film au dernier Festival de Venise. Également du continent africain, quoique produit avec des fonds français, nous provient la comédie de mœurs jubilatoire Un divan à Tunis de Manele Labidi avec la magnifique Golshifteh Farahani. Enfin, beaucoup moins joyeux, le documentaire Toutes les vies de Kojin de Diako Yazdani nous paraît au moins aussi essentiel dans la prise en compte de l’ostracisme à l’égard des minorités dans certaines parties du monde, à travers le récit touchant d’un jeune Kurde gay.

Mickey and the Bear © Ezra Olson / Thick Media Co. / Shorelight Pictures / Wayna Pitch
Tous droits réservés

De même dignes d’intérêt sont les deux films que nous avions découverts lors de notre tournée de festivals à l’automne dernier, La Fille au bracelet de Stéphane Demoustier et Deux de Filippo Meneghetti, ainsi que le drame familial – un de plus – situé à la campagne profonde américaine dans Mickey and the Bear de Annabelle Attanasio. Enfin, trois des quatre sorties grand public de la semaine pourraient bien constituer des divertissements convenables, à moins que le conte lourdement chargé en effets spéciaux de Michel Hazanavicius ne repose que sur le charme de sa vedette Omar Sy pour la sauver. Le cinéma hollywoodien, quant à lui, emprunte des chemins plus balisés cette semaine, avec un thriller assez efficace sur une île déserte avec Nightmare Island de Jeff Wadlow et un nouveau représentant prometteur du cinéma afro-américain avec la chasse à l’homme Queen & Slim de Melina Matsoukas. Enfin, le documentaire mexicain Mamacita de José Pablo Estrada Torrescano fait étrangement écho à Toutes les vies de Kojin, puisqu’il y est aussi question d’une démarche très personnelle pour dresser le portrait d’un individu plus grand que nature.

Cluny Brown La Folle ingénue © 20th Century Fox / Ciné Sorbonne Tous droits réservés

La grande, l’immense, la magistrale ressortie de la semaine, voire de l’année, est évidemment l’épique Satantango de Bela Tarr ! Après, il est tout à fait compréhensible que vous n’ayez pas près de huit heures à accorder à cette œuvre fleuve, projetée en trois parties. Par défaut, les trois autres films de retour en salles feront presque tout aussi bien l’affaire, puisqu’il s’agit du sommet de la touche Lubitsch dans le dernier film qu’il a entièrement réalisé, Cluny Brown La Folle ingénue et sa distribution hautement malicieuse qui comprend Jennifer Jones, Charles Boyer et Peter Lawford, le drame religieux sans fioriture Nazarin du moins catholique des cinéastes Luis Buñuel et – chose suffisamment rare pour le souligner – un documentaire du début des années 1980, Plogoff Des pierres contre des fusils de Nicole Le Garrec dont le message autour du refus du nucléaire en particulier et de la grogne publique en général résonne forcément dans notre France actuelle, au climat social toujours aussi inflammable.


Couteau suisse de François Zabaleta (France, Documentaire, 0h59)

Deux de Filippo Meneghetti (France, Drame, 1h35) avec Martine Chevallier, Léa Drucker et Barbara Sukowa (critique)

La Fille au bracelet de Stéphane Demoustier (France, Drame judiciaire, 1h36) avec Roschdy Zem, Mélissa Guers et Anaïs Demoustier (critique)

Mamacita de José Pablo Estrada Torrescano (Mexique, Documentaire, 1h15)

Mickey and the Bear de Annabelle Attanasio (États-Unis, Drame, 1h29) avec Camila Morrone, James Badge Dale et Calvin Demba

Nightmare Island de Jeff Wadlow (États-Unis, Thriller, 1h50) avec Lucy Hale, Maggie Q et Portia Doubleday

Le Prince oublié de Michel Hazanavicius (France, Comédie fantastique, 1h41) avec Omar Sy, Bérénice Bejo et François Damiens

Queen & Slim de Melina Matsoukas (États-Unis, Drame, 2h12) avec Daniel Kaluuya, Jodie Turner-Smith et Bokeem Woodbine

Sonic Le film de Jeff Fowler (États-Unis, Comédie fantastique, 1h39, distribué sur 620 copies)

Toutes les vies de Kojin de Diako Yazdani (France, Documentaire, 1h27)

Tu mourras à 20 ans de Amjad Abu Alala (Soudan, Drame, 1h45, distribué sur 31 copies) avec Mustafa Shehata, Islam Mubarak et Mahmoud Elsaraj (critique)

Un divan à Tunis de Manele Labidi (France, Comédie dramatique, 1h28, distribué sur 127 copies) avec Golshifteh Farahani, Majd Mastoura et Aïsha Ben Miled

Reprises

Cluny Brown La Folle ingénue (1946) de Ernst Lubitsch (États-Unis, Comédie, 1h40) avec Jennifer Jones, Charles Boyer et Peter Lawford

Nazarin (1958) de Luis Buñuel (Mexique, Drame, 1h31) avec Francisco Rabal, Marga Lopez et Rita Macedo

Plogoff Des pierres contre des fusils (1980) de Nicole Le Garrec (France, Documentaire, 1h52)

Satantango (1994) de Bela Tarr (Hongrie, Drame, 7h30) avec Mihaly Vig, Putyi Horvath et Laszlo Felugossy



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire