« On se prive de la moitié des talents », regrette le patron du Medef



Geoffroy Roux de Bezieux, président du Medef, estime lundi 10 février sur franceinfo que le « problème » n’est pas « la fin du mandat » d’Isabelle Kocher à la tête d’Engie, débarquée par son conseil d’administration jeudi 6 février, mais « c’est que c’est la seule femme qui dirige dans le CAC40 ». Selon lui, « on a un problème » en France qui se « prive de la moitié des talents ».

Le problème n’est pas de mettre fin au mandat d’Isabelle Kocher, c’est qu’elle soit la seule femme qui dirige dans le CAC40. Là, oui, on a un problème.

Geoffroy Roux de Bezieux

à franceinfo

« Pourquoi, c’est devenu un problème ?, s’interroge le patron du Médef. Parce que c’était effectivement la seule femme qui était à la tête d’une entreprise du CAC 40 et ça pose un problème. Ça pose un problème, non pas d’ailleurs simplement pour le symbole, mais un problème presque d’efficacité. On se prive de la moitié des talents. »

Sur 82 fédérations adhérentes au Medef, quatre sont présidées par des femmes : « Ça ne fait pas beaucoup », admet Geoffroy Roux de Bezieux. Mais au-delà du cas de Medef, selon lui, « il ne faut pas en faire un symbole du politiquement correct. Il faut en faire un objet d’efficacité. »



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire