A Wall Street, le Nasdaq et le S&P 500 terminent à des records



La Bourse de New York a terminé dans le vert lundi, poussée par plusieurs valeurs technologiques dans un marché continuant de surveiller les développements liés au nouveau coronavirus chinois et attendant plusieurs rendez-vous économiques.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a pris 0,60%, pour finir à 29.276,82 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 1,13%, à 9.628,39 points et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, est monté de 0,73% pour terminer à 3.352,09 points, les deux indices terminant à des niveaux inédits.

Après avoir ouvert en repli lundi, les principaux indices sont vite repartis de l’avant pour conclure en hausse pour la cinquième fois lors des six dernières séances.

« Le marché réagit à une saison des résultats solide sans être exceptionnelle », estime JJ Kinahan de TD Ameritrade.

Selon le cabinet Factset, près de 65% des entreprises du S&P 500 ont fait part de leurs résultats trimestriels. En prenant en compte leurs chiffres et les estimations sur les sociétés devant encore publier, leurs bénéfices par action devraient en moyenne augmenter de 0,76% au quatrième trimestre. Au début de la saison des résultats, il était prévu qu’ils baissent de 2%.

Lundi, les principaux indices new-yorkais ont été notamment portés par les valeurs technologiques, le sous-secteur les représentant au sein du S&P 500 s’appréciant de 1,35%.

Plusieurs géants de Wall Street, comme Microsoft (+2,62%), Alphabet (+2,0%), la maison mère de Google, Amazon (+2,63%), ou encore Boeing (+2,35%) ont fini en hausse.

Les acteurs du marché ont par ailleurs continué de surveiller lundi les dernières informations sur l’épidémie de pneumonie virale chinoise.

Le bilan de l’épidémie s’est encore alourdi en Chine, dépassant les 900 morts, tandis que le président Xi Jinping est apparu pour la première fois avec le visage recouvert d’un masque de protection, appelant à des mesures « plus fortes et décisives » contre la maladie. La reprise de l’activité économique prévue s’avère très compliquée dans le pays.

« Cela pourrait empirer, mais le marché est rassuré sur ce qu’il sait pour le moment », note M. Kinahan.

La semaine sera animée par la publication de plusieurs indicateurs permettant d’évaluer la santé de l’économie américaine ainsi que par l’audition du président de la Réserve fédérale Jerome Powell devant le Congrès mardi et mercredi.

Donald Trump a par ailleurs présenté lundi son budget 2021, faisant état de prévisions de recettes exagérément optimistes et faisant la part belle aux militaires à quelques mois seulement de l’élection présidentielle de novembre.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, s’établissant vers 21h30 GMT à 1,560% contre 1,583% vendredi à la clôture.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire