Le Sinn Fein se voit dans le prochain gouvernement



DUBLIN (Reuters) – Le parti nationaliste Sinn Fein est prêt à faire partie du gouvernement irlandais et jugerait antidémocratique d’en être exclu, a déclaré dimanche sa dirigeante Mary Lou McDonald, au lendemain des élections législatives dont les résultats s’annoncent très serrés.

Selon des sondages effectués à la sortie des urnes, les deux partis de centre-droit qui dominent la vie politique irlandaise depuis la formation de l’État il y a un siècle, Fine Gael et Fianna Fail, sont au coude-à-coude avec le Sinn Fein.

L’Irlande applique un mode de scrutin à la proportionnelle à vote unique transférable dans laquelle les électeurs peuvent classer par ordre de préférence les candidats en lice. Le dépouillement a commencé dimanche matin et les résultats définitifs, avec l’attribution des 160 sièges du Parlement, ne sont pas attendus avant lundi.

Si la percée du Sinn Fein, ancienne aile politique de l’armée républicaine irlandaise, se confirme, la question de son entrée au gouvernement se posera. Or le Fine Gael, parti du Premier ministre sortant Leo Varadkar, et le Fianna Fail ont toujours exclu cette option.

« Je n’accepte ni l’exclusion ni des pourparlers visant à exclure notre parti, un parti qui représente désormais un quart de l’électorat et je pense que c’est fondamentalement antidémocratique », a déclaré la dirigeante du Sinn Fein devant la presse à Dublin.

Longtemps dirigé par Gerry Adams, le Sinn Fein est encore considéré par beaucoup comme une formation liée à la guerre contre la domination britannique en Irlande du Nord, un conflit qui a fait environ 3.600 morts avant l’accord de paix de 1998.

(Padraic Halpin, version française Elizabeth Pineau)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire