Test Blu-ray : Downton Abbey – Le film


Downton Abbey – Le film

 
Royaume-Uni, États-Unis : 2019
Titre original : Downton Abbey
Réalisation : Michael Engler
Scénario : Julian Fellowes
Acteurs : Michelle Dockery, Maggie Smith, Hugh Bonneville
Éditeur : Universal Pictures
Durée : 2h02
Genre : Comédie, Drame
Date de sortie cinéma : 25 septembre 2019
Date de sortie DVD/BR : 5 février 2020

 

Les Crawley et leur personnel intrépide se préparent à vivre l’événement le plus important de leur vie : une visite du roi et de la reine d’Angleterre. Cette venue ne tardera pas à déclencher scandales, intrigues amoureuses et manigances qui pèseront sur l’avenir même de Downton…

 


 

Le film

[4/5]

Contrairement à ce qu’on aurait pu penser à priori, la série Downton Abbey créée en 2010 par Julian Fellowes n’était pas uniquement conçue et fabriquée à destination de ceux que l’on appelle affectueusement les « séniors ». En effet, au fil de ses six saisons, on avait pu découvrir que sous ses atours de série à papy et mamie se cachait en réalité une richesse insoupçonnée, qui nous avait finalement laissé un goût de trop peu au terme de la dernière saison du show : nous avions ainsi fait nos adieux à la série avec une émotion non dissimulée à l’issue de sa sixième saison, en pensant néanmoins que cette dernière finirait par revenir, sous la pression populaire, sous sa forme originelle ou sous une autre.

Car Downton Abbey, c’était 12 millions de fidèles au Royaume-Uni, 10 millions aux États-Unis, et environ 700.000 en France – autant d’amateurs de Earl Grey et de scones qui répondaient présents chaque semaine pour suivre l’évolution, à travers les années, de la famille Crawley et de leur personnel de maison. Ce sont même 742.000 personnes qui se sont déplacées dans les salles françaises à l’automne pour retrouver ces vieilles connaissances so British dans Downton Abbey : Le film, première déclinaison cinématographique de l’univers créé par Julian Fellowes. Gros carton aux États-Unis ainsi que dans tous les pays d’Europe, le film a finalement avoisiné les 200 millions de dollars de recettes : autant dire donc que le public était demandeur.

Prenant place dans la deuxième moitié des années 20, soit quelques années à peine après les événements de la sixième saison, nos personnages se retrouvent donc confrontés à un événement de taille : la visite du couple royal à Dontown Abbey. Comme on le sait, chez les Crawley, les mentalités évoluent lentement, engoncés dans une rigidité et un attachement au protocole que d’aucuns appelleraient un balai dans le cul. De fait, ce sont exactement les mêmes personnages que nous retrouverons dans Downton Abbey : Le film, en tous points identiques qu’au moment où nous les avions quittés. Et c’est tant mieux : le spectateur n’aura de fait aucune difficulté à retrouver ses marques au cœur de ce microcosme bourgeois qui nous réservera par ailleurs une poignée de surprises très amusantes. Le scénario imaginé par Jullian Fellowes est malin et vif, l’événement de la visite royale permettant de mettre en scène la quasi-intégralité des personnages sans que l’un ou l’autre vienne empiéter sur le temps de présence des autres, sans non plus privilégier le haut par rapport au bas, ou inversement.

Techniquement bien sûr, on notera une très forte évolution visuelle entre la série et le film, proposé en CinémaScope 2.35 et bénéficiant d’une photo superbe signée Ben Smithard. Pour le reste, le talent d’écriture de Fellowes parvient en l’espace de quelques séquences à recréer la magie de la série, avec une plus-value cinématographique qui ne devrait pas déplaire aux amoureux des chefs d’œuvre de James Ivory. On regrettera juste que le film ne s’arrête pas à la visite du roi et de la reine d’Angleterre, l’ensemble tire un peu en longueur dans son dernier acte, un peu trop centré autour de la personnalité de Violet (Maggie Smith). Néanmoins, l’ensemble vaut clairement le détour, que l’on ait suivi la série ou pas d’ailleurs.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Avec la sortie de Downton Abbey : Le film sur support Blu-ray, Universal Pictures démontre à nouveau son savoir-faire technique, et nous livre une véritable galette de démonstration, à la définition et aux piqué d’une précision excellente, offrant également des couleurs littéralement explosives et des contrastes soignés. Côté son, la version originale est traditionnellement proposée dans un impressionnant mixage DTS-HD Master Audio 7.1, mais la version française se voit aussi découvrir les joies de la Haute Définition sonore puisque l’éditeur nous offre un mixage français en DTS-HD Haute Résolution Audio 7.1 : le rendu est ample et dynamique, voire même carrément étonnant durant les quelques séquences les plus musicales ou les plus animées ; les deux versions sont somme toute très proches en terme de spectacle.

Au rayon des suppléments, Universal Pictures ne se moque pas du consommateur non plus, puisqu’il propose, outre un commentaire audio du réalisateur Michael Engler, une très intéressante rencontre avec les acteurs (17 minutes), qui comme dans le film seront divisés en deux groupes : les aristos d’un côté, les domestiques de l’autre. Laura Carmichael, Elizabeth McGovern, Michelle Dockery, Allen Leech, Hugh Bonneville, Jim Carter, Joanne Froggatt, Michael Fox, Phyllis Logan, Sophie McShera, Robert James-Collier et Imelda Staunton évoqueront donc leur attachement à leurs personnages respectifs, tout en comparant leurs personnalités avec celles des personnages qu’ils incarnent. On continuera avec une courte série de scènes coupées (6 minutes), qui nous proposent quelques bribes de dialogues et quelques interactions supplémentaires entre différents personnages. Comme son titre l’indique, le récapitulatif de la série (10 minutes) résume six saisons en l’espace de 10 minutes, la présentation et la narration de l’ensemble étant assurée par Jim Carter et Phyllis Logan. En toute honnêteté, si vous ne connaissiez pas la série d’avance, il sera un peu difficile de s’y repérer. On terminera enfin avec les featurettes d’usage consacrées à divers aspect du film (casting, production design…) : on commencera avec « La visite royale » (3 minutes) qui reviendra sur l’histoire, les personnages et l’ambition des auteurs de livrer au public un « vrai » film de cinéma. On continuera avec « Fidèle aux années 20 » (2 minutes), qui se concentre sur la reconstitution de l’époque, avec « Bienvenue à Downton Abbey » (3 minutes), qui revient sur le château de Highclere, qui sert de décor à l’essentiel du film, ou encore avec « Le génie de Julian Fellowes » (2 minutes), qui évoque la tonalité et l’ambiance particulières de la série et du film. Au final, le tour du propriétaire est donc assez complet, en plus d’être souvent passionnant et toujours sincère. Un beau travail éditorial pour un Blu-ray à ne pas manquer.

 



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire