Grande Bretagne: Johnson ne veut pas laisser l’Ecosse organiser un référendum



LONDRES (Reuters) – Boris Johnson a écrit mardi à la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon pour l’informer de son refus de lui transférer les prérogatives de Londres sur l’organisation d’un nouveau référendum d’autodétermination en Ecosse.

En l’état actuel, l’Ecosse ne peut pas organiser de référendum sur son indépendance sans l’autorisation de Londres après la consultation de 2014 lors de laquelle les Écossais ont décidé de rester au sein du Royaume-Uni.

Alors que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, contre laquelle les Écossais ont voté en 2016 contrairement à une majorité de Britanniques, doit avoir lieu le 31 janvier prochain, Nicola Sturgeon a écrit en décembre à Boris Johnson pour lui demander d’ouvrir des négociations sur un transfert de Londres à Edimbourg de la prérogative sur l’organisation d’un référendum d’autodétermination.

« Je ne peux accepter aucune requête relative à un transfert de compétence qui conduirait à de nouveaux référendums d’autodétermination », lui répond le Premier ministre britannique dans cette lettre qu’il a publiée sur son compte Twitter.

Il affirme que le référendum accepté en 2014 par Nicola Sturgeon est le vote « d’une génération ».

« Un nouveau référendum d’indépendance ferait perdurer la stagnation politique dans laquelle vit l’Ecosse depuis une décennie (…) il est temps que nous oeuvrions tous à rassembler l’ensemble du Royaume-Uni », écrit Boris Johnson.

(Kylie MacLellan; version française Bertrand Boucey, édité par Nicolas Delame)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire