dans la dernière usine de lavage de laine en France



Des rouages d’un autre siècle, des machines traditionnelles, mais l’entreprise est bien décidée à garder son lavage de laine sur le territoire. L’usine a déménagé dans les locaux d’une ancienne filature. Tous les jours sont lavées deux tonnes de laine de mouton ou d’alpaga venues de toute la France. Trois salariés font tourner la colonne de lavage. Contrairement aux grandes industries de la République tchèque, d’Italie, de Belgique ou de Chine qui mélangent les laines des éleveurs et traitent des centaines de tonnes de matière, dans cette usine, même les plus petites quantités sont lavées.

Le service coûte plus cher au client, mais l’entreprise s’appuie sur un réseau national et local de petits éleveurs et transformateurs comme l’atelier des Bruyères, associé à hauteur de 49%. Aujourd’hui, 100 tonnes de laine par an sont lavées. L’entreprise espère atteindre 250 tonnes à plus long terme.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire