Kristaps Porzingis contraint de se réinventer


En répondant à Shaquille O’Neal et Charles Barkley, avec un tacle glissé aussi long que détaillé, Rick Carlisle a non seulement assumé le style offensif qu’il a réclamé à Kristaps Porzingis, mais il a également mis en lumière les limites des récentes performances de l’intérieur.

En effet, si l’ancien des Knicks marchait sur la concurrence, le coach des Mavericks n’aurait pas eu besoin de répondre aux critiques. Mais ce n’est pas le cas. Cela s’explique en partie par le fait que Kristaps Porzingis revient d’une lourde blessure et donc d’une longue absence, mais également par le changement demandé par la franchise texane vis-à-vis de son passage à New York.

« Il a grandi, en NBA, en jouant dans un style et il a dû opérer un changement à 180 degrés », relate Mark Cuban. « Il est passé de l’attaque en triangle, avec plusieurs coaches, au poste et à mi-distance, à faire tourner la balle et écarter l’attaque. Il doit s’adapter. Je n’ai jamais vu une telle situation où un joueur signe au contrat maximum dans une équipe qui lui demande ensuite de changer son jeu. Il le fait et conserve un impact sur les rencontres. »

« Avec une équipe qui a progressé, il y a des soirs où les tirs ne rentraient pas, où il était frustré de ne pas avoir les coups de sifflet »

Première saison à New York lors de sa dernière mi-saison jouée avec les Knicks, le Letton est désormais la seconde option à Dallas, derrière Luka Doncic. Il a donc moins de shoots, mais aussi de pression dans les mains. Et ses points ne sont plus l’unique outil de mesure de ses prestations.

« Durant ma carrière, à énormément de reprises, mon énergie était reliée à mes paniers, marqués ou non », explique-t-il. « Cela influençait tout le reste. Désormais, je n’ai pas changé mon état d’esprit, je suis toujours un scoreur, mais si les choses ne tournent pas dans le bon sens offensivement, je suis encore là pour faire autre chose. C’est un sacré changement pour moi. » 

Rick Carlisle a souligné et apprécié une « réelle maturité » chez son joueur, qui se sacrifie pour l’équipe, alors qu’il a été frustré en début de saison. « Au fur et à mesure, avec une équipe qui a progressé, il y a des soirs où les tirs ne rentraient pas, où il était frustré de ne pas avoir les coups de sifflet ou autre, pourtant, il restait bien dans les matches, notamment en défense », analyse le coach des Texans. « Et défensivement, c’est un monstre. »

« Encore étrange pour moi de shooter huit ou neuf fois à 3-pts par match »

Comme il l’explique lui-même, Kristaps Porzingis reste un scoreur. Il l’a en partie prouvé lors de l’absence de Luka Doncic. En quatre matches sans son coéquipier, il a tourné à 22.5 points de moyenne, avec 18 shoots tentés par rencontre. Mais quand le Slovène est présent, il doit s’effacer et devenir une menace à 3-points. Même pour lui, ce rôle d’attaquant sans ballon n’est pas encore totalement naturel.

« J’essaie d’aller plus au cercle et de shooter plus à 3-pts », commente l’intérieur, après la défaite contre les Bucks. « C’est encore étrange pour moi de shooter huit ou neuf fois à 3-pts par match. Cinq tentatives, ça me va, j’y étais habitué. Aujourd’hui, je tire plus de loin. J’essaie d’être le plus juste possible, et ça fonctionne pour l’équipe. Je ne veux pas en faire qu’à ma tête, car ça va perturber toute notre attaque. Et on veut continuer de gagner. » 

Kristaps Porzingis s’est donc vu assigné un rôle différent, loin du poste bas où il n’est pas efficace, afin d’écarter le jeu au maximum. Et la méthode Carlisle porte ses fruits puisque Dallas est cinquième à l’Ouest. Le Letton est pourtant encore maladroit, avec tout juste 40% de réussite au shoot et 34% à 3-pts…

« Bien sûr, je cherche toujours à marquer, à être agressif, mais je veux faire ce qu’il y a de mieux pour l’équipe. Et si on est efficace et bon ainsi et qu’on gagne, alors je suis d’accord. On est parmi les meilleures attaques alors que je shoote à combien ? 40% ? Dès que je vais devenir plus efficace, les statistiques vont encore gonfler. »

Kristaps Porzingis Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2015-16 NYK 72 28 42.1 33.3 83.8 1.8 5.5 7.3 1.3 2.9 0.7 1.7 1.9 14.3
2016-17 NYK 66 33 45.0 35.7 78.6 1.7 5.5 7.2 1.5 3.7 0.7 1.8 2.0 18.1
2017-18 NYK 48 32 43.9 39.5 79.3 1.3 5.3 6.6 1.2 2.9 0.8 1.9 2.4 22.7
2019-20 DAL 31 31 40.3 34.3 72.5 1.7 7.7 9.4 1.5 3.0 0.6 1.7 2.1 17.3
Total   217 31 43.2 35.7 79.4 1.7 5.8 7.4 1.4 3.2 0.7 1.8 2.1 17.7



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire