La Bourse de Paris bat un nouveau record juste avant Noël



La Bourse de Paris a fini paisiblement étale (0,00%) mardi une séance écourtée avant les festivités de Noël, réussissant cependant à battre in extremis son record annuel de la veille dans un marché ultra calme.

L’indice CAC 40 a pris 0,18 point pour terminer à 6.029,55 points, dans un volume d’échanges rétréci de 532,2 millions d’euros. Lundi, la place parisienne avait fermé en légère hausse (+0,13%) à 6.029,37 points.

La cote parisienne sera fermée mercredi et jeudi pour les fêtes de Noël.

Wall Street devrait ouvrir également sans grand changement mardi. Le contrat à terme sur l’indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,11%, celui sur l’indice élargi S&P 500 s’appréciait de 0,07% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,05%.

« Aujourd’hui, l’absence de mouvement est caractérisée par le fait que les investisseurs n’ont pas pris de position », observe David Madden, analyste chez CMC Markets.

« Le marché allemand, l’un des acteurs majeurs en Europe, étant fermé, cela a contribué à renforcer l’humeur atone », souligne-t-il. « L’absence de nouvelles géopolitiques majeures a maintenu la volatilité à un niveau bas » tandis que les volumes ont été réduits à peau de chagrin.

Tout comme les marchés d’Euronext (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne, Dublin), la Bourse de Londres et celle de Wall Street fermeront aussi plus tôt qu’à l’accoutumée.

« L’année 2019 touche doucement à sa fin et restera probablement dans les mémoires comme l’une des meilleures années de la décennie, à moins que nous n’assistions à une correction importante et improbable dans la dernière semaine », souligne de son côté Guilhem Savry, responsable de la recherche macroéconomique chez Unigestion.

L’annonce à la mi-décembre d’un accord commercial préliminaire entre Pékin et Washington a rassuré les investisseurs qui espèrent une signature début janvier et poussé les indices américains et européens à des niveaux record.

Au plan politique, Pékin s’est engagé à davantage soutenir en 2020 les petites entreprises, les plus dynamiques dans la création d’emplois, face à un ralentissement économique accentué par une guerre commerciale avec Washington.

Le Fonds monétaire international a appelé l’Inde à prendre « des mesures urgentes » pour éviter que la croissance du géant asiatique ne s’affaiblisse encore.

Quant à l’Argentine, son nouveau président Alberto Fernandez a confirmé que le pays était en défaut de paiement virtuel et connaissait depuis 2018 sa plus grave crise depuis 2001, entraînant des mesures économiques d’urgence.

TechnipFMC en haut du CAC 40

TechnipFMC, en tête du CAC 40, a progressé de 2,21% à 19,18 euros sur fond de légère hausse des prix du pétrole lundi.

Dassault Aviation a grappillé 0,50% à 1.196 euros, Safran a fini stable à 140,85 euros et Thales a pris 0,19% à 93,84 euros. Le ministère grec de la Défense a annoncé lundi avoir signé avec ces entreprises françaises des contrats d’entretien et de mise à niveau des avions Mirage de l’armée grecque.

(Avec AFP)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire