Le MVP de la nuit : Lowry en flammes


Les 22 points en 10 minutes de Jayson Tatum et son record en carrière face aux Hornets auraient fait un beau MVP. Sauf qu’il était difficile de ne pas choisir Kyle Lowry, tout aussi exceptionnel dans le dernier quart-temps face à Dallas. Alors que les Raptors entament une remontée fantastique, le meneur All-Star va prendre le match à son compte en plantant 20 points dans le dernier quart-temps ! C’est un de moins que tous les Mavs réunis…

Tous les ballons passent par lui. Ses coéquipiers multiplient les écrans pour lui trouver de l’espace. Kyle Lowry maîtrise le tempo, et ses changements de rythme permettent de planter un 3-points sur le museau de Delon Wright, ou d’aller inscrire un floater avec la faute. La salle est en délire. On se croirait en playoffs. Mais les Mavericks ont encore cinq points d’avance…

« Je n’ai jamais vu ça de ma vie »

Alors Kyle Lowry insiste, et sur un 3-points en première intention, il fait exploser la salle. Toronto mène 101-97 à moins de quatre minutes de la fin. Les Mavericks s’accrochent… alors le meneur en remet une couche à 8 mètres. Il ne peut rien louper dans ce money time. « Je n’ai jamais vu ça de ma vie » dira Nick Nurse à propos de la performance de son meneur.

Sauf que Dallas retrouve de la vie, et les coéquipiers de Kristaps Porzingis repassent devant (107-106). Il reste 30 secondes. Balle à Kyle Lowry évidemment qui fonce vers le cercle, mais c’est pour mieux servir Chris Boucher, qui dunke pour la victoire (108-107). L’intérieur s’offre un record en carrière et le panier de la gagne, mais le véritable héros du match, c’est bien le meneur avec ses 32 points, 10 passes, 8 rebonds et seulement une balle perdue.

« Je ne l’ai pas fait tout seul » répondra Kyle Lowry après son exploit. « C’était un super effort collectif. Malcolm, Terence Davis, Rondae et Chris Boucher. Je les félicite tous. Ils ont gagné ce match pour nous. Malcolm avec ses interceptions. Terence avec quelques gros 3-points. Chris avec ses contres et ses déviations. Rondae avec ses claquettes et ses efforts. Sérieusement, le mérite en revient à eux. »



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire