La valse à deux temps des Rockets prend forme


Après l’échange entre Chris Paul et Russell Westbrook, les Rockets expliquaient vouloir profiter de l’arrivée du MVP 2017 pour aller plus vite. Il faut dire que le duo Paul – Harden aimait beaucoup jouer sur demi-terrain et contrôler l’attaque à sa main, au point d’afficher l’an dernier le 27e rythme NBA (98.4 possessions par match) et seulement 12 points sur contre-attaque (19e place).

Mission accomplie puisque cette saison, Houston a considérablement accéléré : l’équipe a en effet le 3e rythme NBA avec 104.4 possessions par match et inscrit 15 points sur contre-attaque (6e place).

Avec Russell, c’est : ‘Go, go, go ! » Quand c’est sur demi-terrain, c’est plus pour James »

Mais entre un James Harden qui aime poser ses dribbles et un Russell Westbrook qui pousse en permanence le ballon, l’équilibre n’était pas évident. Surtout que l’ancien du Thunder a été opéré du genou cet été et jouait avec des doigts disloqués en début de saison. De quoi connaître des débuts compliqués et parfois inquiétants.

« Russell est de plus en plus à l’aise avec la façon dont on gère les rotations, dans une nouvel environnement », apprécie désormais Mike D’Antoni pour le Houston Chronicle. « Ça ne devrait surprendre personne qu’ils commencent à trouver des solutions. Ils jouent très bien, en particulier Russell ».

Le meneur n’a pourtant pas retrouvé d’adresse à 3-points et il perd toujours beaucoup de ballons, mais son agressivité est bien plus productive depuis quelques matchs, et il alterne mieux en attaque avec James Harden.

« Une des choses qu’on voulait cette année, c’était accélérer », confirme ainsi le coach. « Avec Russell, on le fait. Les gars ont appris ça. Avec Russell, c’est : ‘Go, go, go ! » Quand c’est sur demi-terrain, c’est plus pour James ».

« C’est un bon équilibre pour le groupe, pour moi et lui, et on va dans la bonne direction »

Russell Westbrook confirme qu’il est en train de « trouver du rythme et (ses) spots » et que sa main « va mieux ».

Quant à James Harden, il apprécie de voir les Rockets pouvoir faire l’écart quand il se repose, grâce au rythme de son camarade. « Il est agressif. Un peu plus tôt, il essayait juste d’être à l’aise. Mais la saison va avancer, et avec Eric (Gordon) de retour dans quelques matchs, on va pouvoir comprendre comment les gars pourront avoir leurs tirs, et au bout du compte, j’adore son agressivité (de Russell Westbrook) ».

Ce meilleur équilibre s’est traduit par quelques victoires marquantes (Raptors, Spurs, Clippers…) et un bon passage des Rockets, qui sont remontés dans le Top 3 de la conférence Ouest avec 20 victoires pour 9 défaites.

Des progrès portés par la valse à deux temps du duo Russell Westbrook – James Harden, qui monopolisent le jeu offensif de l’équipe, en prenant plus de 55% des tirs de la formation. Mais pour l’ancien d’Oklahoma City, « c’est un bon équilibre pour le groupe, pour moi et lui (James Harden) et on va dans la bonne direction ».



basketusa

A lire aussi

Laisser un commentaire