Cárdenas, le verrou et la clé du succès



  • Monterrey sur le podium de Qatar 2019 après sa victoire aux tirs au but
  • Les Rayados égalent leur meilleure performance dans le tournoi
  • Remplaçant de Marcelo Barovero, Luis Cárdenas a arrêté deux tirs et inscrit le penalty de la victoire

Luis Cárdenas rayonne de bonheur. Le gardien a repoussé deux tirs au but et planté l’ultime banderille pour offrir le bronze à son équipe en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Logiquement, il s’est vu décerner le prix Alibaba Cloud du match. Sur le chemin des vestiaires, Rogelio Funes Mori donne une tape amicale au portier de Monterrey et le félicite. Cárdenas le remercie en riant.

Il a d’abord contrecarré la tentative du capitaine d’Al Hilal, Carlos Eduardo. Il a ensuite plongé sur la gauche pour arrêter la frappe de Mohamed Kanno d’une seule main. Puis il a demandé à tirer le cinquième et dernier tir au but. « J’aime tirer les penaltys », confie-t-il à FIFA.com.

À en juger par sa prestation dans le stade international Khalifa, il est plutôt doué. Il a réussi à tromper son homologue d’Al Hilal pour permettre aux Rayados d’égaler leur meilleur résultat dans le tournoi, la troisième place décrochée à Japon 2012. « Cette troisième place est très importante pour nous. Nous voulions avant tout monter sur le podium. Nous avons atteint notre objectif et maintenant, nous allons savourer ce moment avant de rentrer au Mexique pour nous préparer à la finale », annonce-t-i en référence à la finale du championnat mexicain face à América pour boucler la saison. « Et quelle saison ! », exulte Cárdenas.

Le devoir accompli

Doublure de l’expérimenté Marcelo Barovero, le gardien a profité de la mise au repos par Antonio Mohamed de ses titulaires habituels pour passer de l’ombre à la lumière. « Barovero est très important », assure-t-il. « Nous savons tout ce qu’il a accompli et il a beaucoup à nous apprendre. Il nous fait profiter de son expérience. »

Vice-champion du monde avec River Plate à Japon 2015, l’Argentin est sans aucun doute fier de son coéquipier, tout comme un autre vétéran, le capitaine José Basanta. Aligné dans les quatre Coupes du Monde des Clubs disputés par Monterrey, il était titulaire contre Al Hilal. « Il a su saisir l’occasion de conclure en beauté. Il mérite ses lauriers », commente l’Argentin.

Cárdenas et ses coéquipiers rentrent au pays avec, dans leurs bagages, le bronze et la satisfaction du devoir accompli. En grande partie grâce à Cárdenas.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire