La Colombie ordonne à Uber de suspendre ses activités



Uber a reçu l’ordre de suspendre immédiatement ses activités en Colombie pour concurrence déloyale et prestation irrégulière de service public, a annoncé vendredi l’autorité nationale des marchés.

L’Autorité de l’Industrie et du Commerce a ordonné à la plateforme de voitures avec chauffeur de cesser « de manière immédiate les actes de concurrence déloyale déclarés et qui s’exécutent en utilisant l’application Uber ».

De même, Uber doit cesser immédiatement la « prestation de services de transport individuel de passagers », a-t-elle ajouté.

Cette décision, qui est susceptible d’appel, fait suite à une action intentée par des chauffeurs de taxi qui reprochent à Uber de violer les règles du marché et de détourner leur clientèle.

Arrivé en 2013 en Colombie, Uber affirme compter dans le pays quelque 88.000 chauffeurs et y transporter deux millions d’usagers par mois.

Uber fait également face à une contestation croissante en Europe. En Allemagne, l’entreprise américaine s’est vu interdire par la justice de mettre en relation ses clients avec des conducteurs de voitures louées. Et à Londres, l’un de ses principaux marchés, le groupe californien a vu son permis suspendu en novembre en raison de failles dans son système informatique, inquiétant les nombreux conducteurs qui dépendent de la plateforme.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire