L’Autorité de la concurrence sanctionne deux ententes, dans les titres restaurant et les compotes


L’Autorité de la concurrence a annoncé mercredi avoir infligé des sanctions importantes, avec 414 millions d’euros dans le secteur des titres restaurant et 58,3 millions d’euros dans celui des fabricants de compotes, faisant de 2019 une année marquante en la matière.

Ces sanctions qui frappent des « cartels de grande envergure », portent à plus de 480 millions d’euros le montant total des amendes infligées depuis janvier, sur des secteurs très divers, du transport routier à la boulangerie, en passant par les professions réglementées des architectes ou des notaires, a détaillé la présidente de l’Autorité, Isabelle de Silva lors d’une conférence de presse.

Vendredi, de nouvelles sanctions seront annoncées, a-t-elle précisé, sans indiquer dans quel secteur, ce qui pourrait alourdir encore ce montant.

Sur le secteur des titres restaurant, les 414 millions d’euros d’amendes représentent la 3e sanction plus élevée prononcée depuis 2009, derrière celles infligées au secteur des produits d’entretien (951,2 millions) en 2014 et des messageries (672,3 millions) en 2015.

Dans le détail, Edenred, émetteur de Tickets Restaurant a été le plus lourdement sanctionné avec une amende de 157 millions d’euros, suivi par Sodexo, qui écope de 126 millions d’euros d’amende, puis Natixis Intertitres, avec 83 millions et enfin la société Up, 45 millions d’euros, a détaillé le gendarme de la concurrence.

Ces entreprises ont été épinglées pour une entente portant sur des échanges d’informations – elles se communiquaient leurs parts de marché mensuelles respectives – et un « verrouillage » du marché des titres restaurant, qui a freiné la dématérialisation de ces derniers, que ces entreprises voulaient retarder.

L’Autorité de la concurrence a infligé 414 millions d’euros d’amendes aux sociétés Edenred, Sodexo, Natixis Intertitres et Up, pour une entente portant sur le marché des titres restaurant (AFP/Archives – PHILIPPE HUGUEN)

Dans le secteur des fabricants de compotes de l’Hexagone, l’Autorité de la concurrence a annoncé mercredi avoir infligé 58,3 millions d’euros d’amendes à six entreprises pour « entente sur les prix et répartition de marchés ».

Ces sanctions ont été infligées aux entreprises françaises Charles Faraud (16,4 millions d’euros), Andros (14,1 millions), Materne (13,6 millions), Délis (Lactalis, 9,5 millions), Valade (2,8 millions), Conserves France (1,9 millions).

Un septième participant, le néerlandais Coroos, a été exonéré d’amende car il a révélé l’entente, qui portait sur les compotes vendues à la grande distribution sous marques de distributeur et aux distributeurs de la restauration hors foyer.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire