La Bourse de Paris poursuit son hibernation (-0,07%)


La Bourse de Paris s’inscrivait en très léger repli (-0,07%) jeudi à la mi-journée, après des décisions monétaires sans surprise des Banques du Japon et d’Angleterre, les investisseurs ne faisant pas grand cas non plus de la mise en accusation de Donald Trump.

A 13H23 (12H23 GMT), l’indice CAC 40 s’effritait de 3,91 points à 5.955,69 points, dans un volume d’échanges de 896 millions. La veille, il avait fini en très léger retrait de 0,15%.

La cote parisienne a démarré stable avant de se maintenir proche de l’équilibre.

Wall Street s’apprêtait également à débuter sans direction. Le contrat à terme sur l’indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,09%, celui sur l’indice élargi S&P 500 0,03% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, était parfaitement stable.

« Les marchés financiers ont accueilli la nouvelle de +l’impeachment+ de Donald Trump par la Chambre des représentants avec un haussement d’épaules collectif », a observé dans une note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Mercredi soir, la Chambre des représentants américaine, dominée par les démocrates, s’est prononcée en faveur de l' »impeachment » de Donald Trump pour « abus de pouvoir ». Il appartient désormais au Sénat de le juger, sans doute en janvier.

« La réalité est que personne ne se soucie (de ce vote) dans la mesure où il est hautement improbable que le Sénat ratifie la procédure », a ajouté M. Hewson.

En matière d’indicateurs, le climat des affaires en France est resté stable en décembre par rapport au mois précédent, soutenu notamment par le commerce de détail qui a connu une légère hausse malgré les grèves.

Comme attendu, la Banque d’Angleterre a décidé jeudi de maintenir son taux d’intérêt directeur à 0,75%. Avant elle, la Banque centrale du Japon (BoJ) a également opté, sans surprise, pour le statu quo monétaire.

Aux Etats-Unis, les reventes de logements pour novembre complèteront l’agenda.

– Renault souffre dans le sillage de Nissan –

Sur le terrain des valeurs, Renault perdait 1,25% à 42,98 euros. L’agence de notation financière S&P Global Ratings a dégradé jeudi d’un cran, à BBB+, la note à long terme de son allié le constructeur automobile japonais Nissan, estimant qu’il n’allait pas d’un coup redresser ses comptes à court terme.

Akka Technologies était soutenu (+3,97% à 62,90 euros) par l’annonce d’une OPA amicale de 366 millions d’euros sur le groupe informatique norvégien Data Respons, qui doit l’aider à se positionner pour la naissante révolution numérique dans l’industrie.

Showroomprivé progressait de 2,66% à 1,62 euro. Les fondateurs du site ont annoncé mercredi soir qu’ils allaient relancer la célèbre maison Sonia Rykiel, près de cinq mois après sa liquidation, à l’issue d’un jugement leur cédant les « actifs » de la marque.

Inventiva décollait de 12,19% à 3,59 euros, galvanisé par la publication d’une étude montrant la bonne tolérance d’une molécule en développement pour traiter une maladie rare.

Guerbet s’enfonçait en revanche de 13,10% à 45,45 euros, pénalisé par l’annonce d’un changement de directeur général à compter du 1er janvier.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire